Renault poursuit ses investissements au Brésil

Renault poursuit ses investissements au Brésil

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 18 avril 2014

Carlos Ghosn a annoncé un nouveau plan d’investissement au Brésil afin de consolider sa position sur un marché considéré comme prioritaire par Renault avec l’Inde et la Russie.

Implanté depuis plus de 16 ans au Brésil, le marché est devenu le deuxième marché où Renault vend le plus de véhicules , derrière la France (558.000 véhicules en 2013) et juste devant la Russie  (210.000 véhicules) et l’Allemagne (162.000 véhicules). 

Le Brésil est l’un des 5 premiers marchés mondiaux en terme de ventes de véhicules et Renault compte bien y conserver sa cinquième place. Les 3 premiers constructeurs (Fiat, Chevrolet et Volkswagen) sont clairement inaccessibles à court terme, chacun représentant près de 19% de part de marché. Avec 9% de part de marché, Ford occupe la 4ème place.

Renault occupe la 5ème place avec 6,8% de part de marché et compte atteindre 8% à l’horizon 2016 pour affirmer sa position. Le constructeur doit notamment se méfier de l’ascension rapide de Hyundai sur ce marché (6,6% de part de marché en 2013 contre 4,9% en 2012).

Pour ce donner les moyens de ses ambitions, Renault a déjà investi 485 millions d’euros au Brésil pour augmenter sa capacité annuelle de production à près de 400.000 véhicules et 500.000 moteurs, développer son réseau de concessionnaires (près de 300 points de vente) et lancer 2 nouveaux modèles en 2013 (Logan et Master).

D’ici à 2019, le constructeur français prévoit d’investir 162 millions d’euros dans son usine de Curitiba pour accueillir la production de 2 modèles supplémentaires ainsi que 78 millions d’euros (sur une période de 10 ans) dans la construction d’un nouveau centre de logistique situé à une trentaine de kilomètre de l’usine actuelle. Ce site alimentera non seulement le marché local, mais aussi les pays voisins, l’Amérique Centrale, l’Afrique du Sud et enfin la France.

Outre la Logan et le Master, Renault fabrique au Brésil également la Clio (dans sa 2ème génération), la Sandero, le Duster, la Fluence et le Kangoo.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

Guillaume Darding à propos de l'article «Emissions de CO2 en 2030: quels objectifs pour les constructeurs?»

Hier

Bonjour pjmdur, vous avez certainement raison si on parle de véhicules d'entreprise où les premiers retours semblent montrer que les conducteurs de ces véhicules ne se donnent pas la peine de recharger les batteries de leur véhicule hybride rechargeable. Enfin, je pense que c'est plus compliqué que cela : il n'ont pas nécessairement les moyens de recharger sur leur lieu de travail et si c'est un véhicule qui est stationné à domicile, il faudrait un compteur séparé pour que ce ne soit pas le conducteur qui soit facturé du coût de la recharge (ou l'entreprise devrait prévoir une prime pour compenser cela). Si on parle d'un achat particulier, je pense que le moteur électrique sera bien plus utilisé, en revanche.

© Guillaume Darding

Mentions légales