Tesla débauche le directeur communication de Renault-Nissan

Tesla débauche le directeur communication de Renault-Nissan

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 17 mars 2014

La start-up californienne vient de recruter Simon Sproule, actuellement vice-président en charge de la communication et du marketing pour l’Alliance Renault-Nissan, une recrue à même de faire passer Tesla du statut de débutante à celui d’un constructeur mondial.

Simon Sproule bénéficie d’une expérience de plus de 20 ans dans l’industrie automobile. Il a travaillé notamment pour Ford à partir de 1992 en Angleterre avant de déménager vers Dearborn (Michigan) où se situe le siège de Ford aux Etats-Unis jusqu’en 2000. Il évolue ensuite dans le groupe pour prendre la direction de la communication de Jaguar, Land Rover et Aston Martin jusqu’en 2003.

A cette date, il rejoint la division américaine de Nissan au même poste avant de rejoindre le siège de Nissan au Japon quelques mois plus tard pour s’occuper de la communication au niveau mondial. Après une brève incursion chez Microsoft en 2009, il revient au sein de l’Alliance Renault-Nissan où il prend en charge la communication du groupe ainsi que la direction des opérations de marketing et de communication pour Nissan au niveau mondial.

Récemment, l’homme a activement oeuvré dans l’opération de la Nissan GT-R acquise par Usain Bolt. Il avait par ailleurs réagi violemment aux critiques adressées par Fiat à l’encontre de la Nissan Leaf.

Après Carlos Tavarès, Simon Sproule représente un deuxième départ important dans l’organigramme de l’Alliance en quelques mois seulement. Pour Tesla, le Britannique est une recrue de choix et devrait lui permettre d’évoluer dans une autre dimension. Depuis le succès de la commercialisation de la Tesla S, la notoriété de Tesla est devenue mondiale et la marque commence à être reconnue auprès du grand public.

Face à une croissance rapide des ventes, des projets d’expansion en Chine et les projets de nouveaux modèles, il était devenu indispensable à la marque de se structurer pour faire face à la demande. Simon Sproule, fort de ses 20 ans d’expérience dans l’industrie automobile, est appelé à devenir un des piliers de la société.

Source : Automotive News
Crédit photo : Infiniti

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Nicolas G à propos de l'article «Normes Euro 6 : vue d'ensemble»

Il y a 49 minutes

Bonjour Guillaume, Merci pour cet article sur Euro 6. J'aimerais revenir sur la partie "mesure de puissance" et en particulier celle relative aux moteurs électriques. Pour avoir eu l'occasion de visualiser plusieurs COC de véhicules électriques (sur ce COC est indiqué la max net power, la max 30min power et la hourly output), j'ai pu constater des disparités très fortes entre la puissance net maxi et la maxi à 30min. Des facteurs de X2 à presque X5 selon le modèle (ex: max 30min power= 79kw et max net power= 386kw). Pourriez-vous m'expliquer de tels écarts comme elle ne tient pas compte comme vous l'indiquez d"’une éventuelle limitation de puissance due à l’échauffement des batteries" ? Pourquoi retenir l'homologation retient la valeur à 30min et non la maxi? Une évolution est-elle prévue sur ce dernier point à l'avenir (dans les prochaines normes)? D'avance, merci pour votre retour.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Avant-hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Avant-hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

© Guillaume Darding

Mentions légales