Toyota: un accord avec Air Liquide pour la fourniture d’hydrogène

Toyota: un accord avec Air Liquide pour la fourniture d’hydrogène

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 29 octobre 2013

Si Toyota s’est montré réticent aux véhicules électriques à batteries, le constructeur japonais a largement manifesté son intérêt pour la pile à combustible (PAC) en remplacement des batteries. A cet effet, Toyota vient de signer un accord avec Air Liquide pour l’approvisionnement en hydrogène des véhicules à PAC.

Ce partenariat se traduit sous la forme d’une joint-venture détenue par Toyota Tsusho (filiale de Toyota spécialisée dans l’achat de matières premières et de composants pour le groupe) à hauteur de 51% et Air Liquide Japon à raison de 49%. La co-entreprise dispose d’un capital de départ de 3,7 millions d’euros et son siège social est implanté à Nagoya, dans les locaux de Toyota Tsusho.

Toyota pile à combustible - moteur électrique

Le partenariat entre les deux entreprises a pour but de créer une infrastructure de distribution d’hydrogène à travers le Japon dans les prochaines années. Dans ce but, la co-entreprise construira dès 2014 deux stations ouvertes au grand public dans la région d’Aichi : la première sera établie à Nagoya, la seconde à Fukada.

En 2015, l’entreprise devrait disposer de pas moins de 100 stations de distributions d’hydrogène réparties dans 4 grandes villes du pays (Tokyo, Nagoya, Osaka et Fukuoka) ainsi que le long des autoroutes reliant ces métropoles.

L’hydrogène est un carburant prometteur pour alimenter les véhicules électriques dans un futur proche. Il peut être produit à partir de gaz naturel, mais surtout à partir d’énergies renouvelables. Utilisé dans une pile à combustible, un tel dispositif ne rejette que de l’eau pour produire de l’électricité.

Air Liquide dispose déjà de 60 stations d’hydrogène à travers le monde. L’entreprise maîtrise l’ensemble de la chaîne: de la production à la distribution d’hydrogène.

Air Liquide - station de distribution d'hydrogène

De son côté, si Toyota s’est montré réservé au développement des véhicules électriques à batteries face aux producteurs européens d’électricité, le constructeur japonais n’a jamais caché son intérêt pour les véhicules fonctionnant à l’aide d’une pile à combustible. Le Japonais prévoit d’ailleurs de proposer dans sa gamme en 2015 un véhicule carburant à l’hydrogène pour un prix avoisinant les 40.000€.

Toyota devrait présenter un prototype utilisant cette technologie au prochain salon de Tokyo (fin novembre).

Source: Air Liquide, Toyota Tsusho
Crédit image: Toyota, Air Liquide

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonjour à tous, @Purmok oui, c'est possible en théorie de monter un boîtier éthanol sur un véhicule bicarburation essence/GPL. D'ailleurs, un fabricant de boîtier le fait des véhicules (quasi-)neufs : Borel. A titre personnel, je ne suis pas favorable à ce type de configuration car cela à un coût qu'il va être difficile d'amortir (le véhicule fonctionnant déjà au GPL, cela ne sera pas beaucoup plus économique de rouler avec l'E85, d'où un amortissement bien plus long que si on compare par rapport à un véhicule essence). D'autre part, si on roule régulièrement au GPL, on utilisera moins le carburant contenu dans le réservoir d'essence et, dans un cas extrême, on pourrait se retrouver en plein hiver avec de l'E85 en spécification été, ce qui peut compliquer le démarrage du véhicule dans ces conditions. @Medhi Il n'y a pas vraiment de risque de fiabilité. Le plus gros risque, c'est que, si vous avez affaire à un boîtier de mauvaise qualité, le fonctionnement avec de l'E85 pourrait ne pas être optimal (démarrages difficiles, broutages lors des accélérations). Concernant le contrôle technique, il est recommandé, lorsque la carte grise n'est pas modifiée, de passer le contrôle avec un plein d'essence. Parfois, les valeurs de sonde lambda peuvent être faussées, ce qui peut amener à un refus.

Mehdi à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonsoir. Je m'apprête à faire l'acquisition d'un véhicule d'occasion avec un boîtier éthanol non homologué. C'est une très bonne affaire, mais quel est le risque? Je m'explique : si j'enlève l'étiquette du boîtier (qui vaut 440 euros vérifié sur internet), aucune raison d'être embêté au contrôle technique? Ou faudra-t-il que je fasse un plein de sp98 avant le passage pour le contrôle pollution. C'est un Freelander V6 2.5L. Je ne sais pas quel est le risque et si je serais embêté plus tard. Je me dis qu'au pire je pourrais payer l'installation d'un kit dans 2 ans ou l'enlever pour le prochain CT. Merci d'avance pour vos conseils.

Djabou à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Bonjour, Merci pour cet article très complet. Après presque 2 ans, qu'en est-il de la fiabilité de ce tsi 150 evo ? Merci

© Guillaume Darding

Mentions légales