Toyota: un accord avec Air Liquide pour la fourniture d’hydrogène

Toyota: un accord avec Air Liquide pour la fourniture d’hydrogène

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 29 octobre 2013

Si Toyota s’est montré réticent aux véhicules électriques à batteries, le constructeur japonais a largement manifesté son intérêt pour la pile à combustible (PAC) en remplacement des batteries. A cet effet, Toyota vient de signer un accord avec Air Liquide pour l’approvisionnement en hydrogène des véhicules à PAC.

Ce partenariat se traduit sous la forme d’une joint-venture détenue par Toyota Tsusho (filiale de Toyota spécialisée dans l’achat de matières premières et de composants pour le groupe) à hauteur de 51% et Air Liquide Japon à raison de 49%. La co-entreprise dispose d’un capital de départ de 3,7 millions d’euros et son siège social est implanté à Nagoya, dans les locaux de Toyota Tsusho.

Toyota pile à combustible - moteur électrique

Le partenariat entre les deux entreprises a pour but de créer une infrastructure de distribution d’hydrogène à travers le Japon dans les prochaines années. Dans ce but, la co-entreprise construira dès 2014 deux stations ouvertes au grand public dans la région d’Aichi : la première sera établie à Nagoya, la seconde à Fukada.

En 2015, l’entreprise devrait disposer de pas moins de 100 stations de distributions d’hydrogène réparties dans 4 grandes villes du pays (Tokyo, Nagoya, Osaka et Fukuoka) ainsi que le long des autoroutes reliant ces métropoles.

L’hydrogène est un carburant prometteur pour alimenter les véhicules électriques dans un futur proche. Il peut être produit à partir de gaz naturel, mais surtout à partir d’énergies renouvelables. Utilisé dans une pile à combustible, un tel dispositif ne rejette que de l’eau pour produire de l’électricité.

Air Liquide dispose déjà de 60 stations d’hydrogène à travers le monde. L’entreprise maîtrise l’ensemble de la chaîne: de la production à la distribution d’hydrogène.

Air Liquide - station de distribution d'hydrogène

De son côté, si Toyota s’est montré réservé au développement des véhicules électriques à batteries face aux producteurs européens d’électricité, le constructeur japonais n’a jamais caché son intérêt pour les véhicules fonctionnant à l’aide d’une pile à combustible. Le Japonais prévoit d’ailleurs de proposer dans sa gamme en 2015 un véhicule carburant à l’hydrogène pour un prix avoisinant les 40.000€.

Toyota devrait présenter un prototype utilisant cette technologie au prochain salon de Tokyo (fin novembre).

Source: Air Liquide, Toyota Tsusho
Crédit image: Toyota, Air Liquide

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

Guillaume Darding à propos de l'article «Emissions de CO2 en 2030: quels objectifs pour les constructeurs?»

Hier

Bonjour pjmdur, vous avez certainement raison si on parle de véhicules d'entreprise où les premiers retours semblent montrer que les conducteurs de ces véhicules ne se donnent pas la peine de recharger les batteries de leur véhicule hybride rechargeable. Enfin, je pense que c'est plus compliqué que cela : il n'ont pas nécessairement les moyens de recharger sur leur lieu de travail et si c'est un véhicule qui est stationné à domicile, il faudrait un compteur séparé pour que ce ne soit pas le conducteur qui soit facturé du coût de la recharge (ou l'entreprise devrait prévoir une prime pour compenser cela). Si on parle d'un achat particulier, je pense que le moteur électrique sera bien plus utilisé, en revanche.

© Guillaume Darding

Mentions légales