Bien entretenir son véhicule

Bien entretenir son véhicule

Guillaume Darding - 28 janvier 2022

L'entretien et le contrôle de son véhicule sont des étapes cruciales pour assurer sa propre sécurité et celle des autres sur la route. D'autre part, ce sont des points à ne pas négliger afin de garantir la meilleure longévité possible du groupe motopropulseur en particulier.

Contrôle de l'état du véhicule

Au cours de sa vie, l'état d'un véhicule peut être vérifié de 2 façons :

  • les révisions selon les recommandations du constructeur

Les révisions n'ont pas de caractère obligatoire, bien qu'elles permettent de s'assurer du bon état du véhicule et d'accroître en plus sa longévité en prenant soin de remplacer les liquides usagés (huile de lubrification moteur, liquide de frein, liquide de refroidissement), nécéssaires pour le bon fonctionnement des organes vitaux du véhicule.

Le non-entretien d'un véhicule n'est pas sanctionné par la loi. En revanche, l'oubli des révisions peut inciter le constructeur à ne pas assumer la réparation d'un véhicule dans le cadre de la garantie légale (sauf si le défaut n'est pas en relation avec un défaut d'entretien).

  • le contrôle technique automobile

Le contrôle technique automobile est obligatoire pour circuler sur la route ouverte au public. En cas de défaut, l'automobiliste s'expose à une amende et, pour les cas les plus sévères, à l'immobilisation de son véhicule. D'autre part, en cas d'accident, l'assurance pourrait exercer un droit de recours et se retourner contre le conducteur en défaut de contrôle si elle estime que le mauvais état du véhicule pourrait être la cause du sinistre.

Choix d'un professionnel

Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour lui confier l'entretien de son véhicule. S'il n'est pas toujours évident de trouver la bonne personne, des annuaires tels que le site automobile.e-pro.fr peuvent aider l'automobiliste dans son choix.

Points de contrôle

De manière non exhaustive, les principaux points de contrôle sont les suivants :

  • état du chassis
  • état des pneumatiques
  • état des freins
  • état des éléments de suspension
  • éclairage avant / arrière
  • vidange de l'huile moteur
  • état du liquide de refroidissement

Châssis

Un châssis en bon état permet de garantir une sécurité active optimale en garantissant un bon alignement et une protection des occupants maximale en cas d'accident. Il est donc essentiel de vérifier que les éléments tels que les longerons sont en bon état, de manière à ce que le châssis se déforme tel que cela a été conçu en cas de choc violent. Il en va de même avec les ouvrants qui doivent s'ouvrir normalement pour garantir une évacuation rapide du véhicule.

Pneumatiques

Les pneumatiques sont les seuls éléments en contact avec la route et pourtant ils sont bien souvent négligés. Si les véhicules récents sont désormais équipés d'un détecteur de sous-gonflage, ce dispositif n'est pas toujours suffisant car il peut arriver qu'il alerte le conducteur bien trop tard, alors que la pression a déjà baissé de plus d'un bar.

Lors des révisions et lors du contrôle technique, l'usure des pneumatiques est contrôlée. Evidemment, la bande de roulement doit avoir une épaisseur supérieure à 1,6 mm (minimum légal). Il est également important de vérifier que l'usure est régulière sur l'ensemble de la bande de roulement. Dans le cas contraire, ce pourrait être un signe d'un mauvais réglage des éléments de suspension, par exemple.

Etat des freins

Les freins sont des organes essentiels à la sécurité. Il est important de vérifier l'état du circuit, de l'usure des plaquettes à l'absence de fuites. 

Frein à disque de voiture

D'autre part, le liquide de frein doit régulièrement être remplacé. Un liquide de frein âgé verra ses performances détérioriées à cause de l'absorption d'eau au fil des années car si le liquide de frein peut être considéré comme incompressible, ce n'est pas le cas de l'eau. Cela se traduit par une pédale spongieuse. Si un conducteur peut s'en satisfaire en conduite normale, cela peut être problématique lors d'un freinage d'urgence car, même en pressant la pédale de frein au maximum, celle-ci pourrait atteindre le plancher sans excercer une force maximale sur les freins et allonger de manière inconsidérée la distance de freinage.

Eléments de suspension

Il n'est pas toujours évident de détecter un défaut d'amortisseur (fuite) ou une casse de ressort, que ce soit visuellement ou même dans des conditions de conduite normales. Toutefois, de tels défauts peuvent conduire à des situations catastrophiques à haute vitesse ou lors d'une manoeuvre d'évitement car le véhicule ne se comportera pas du tout comme le conducteur le pense.

D'autre part, il est important de vérifier que les éléments de suspension ne sont pas endommagés (à la suite d'un choc ou du jeu), ce qui pourrait modifier significativement le comportement du véhicule ou entraîner une perte de contrôle de ce dernier si un élement de suspension venait à se casser.

Eclairage

S'il est aisé de contrôler soi-même que les ampoules soient fonctionnelles, il n'est pas possible pour autant de vérifier le bon réglage des feux. Un bon réglage permet de s'assurer d'une part que les feux n'éblouiront pas les conducteurs venant en face et, d'autre part, de s'assurer que le faisceau éclaire suffisamment la route.

Huile moteur

L'huile moteur est indispensable à la lubrification du moteur. Toutefois, étant exposée à de nombreuses contraintes, l'huile doit être régulièrement remplacée afin de conserver ses capacités lubrifiantes dans le temps.

chassis + moteur voiture

Liquide de refroidissement

Le liquide de refroidissement participe activement à la régulation de la température du moteur. Si le liquide ne se détériore pas spécialement au cours des années, il convient de vérifier régulièrement son niveau afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de fuite dans le circuit et d'éviter une surchauffe du moteur, ce qui serait préjudiciable à sa longévité.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Spluiss à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Avant-hier

Bonjour, Merci pour votre site internet très clair et riche en informations utiles. Je rejoins les précédents intervenants sur la grande qualité de votre exposé. Je me permet d'écrire en raison d'une interprétation du décret du 30 novembre 2017 que vous précisez par la phrase "Le véhicule est déjà immatriculé avec ses plaques définitives". Cette interprétation est suivi par les installateur et souhaité par les préfectures (validant les homologations) qui y voit le moyen de conserver la taxe associée à la confection de la carte grise. La phrase qui semble rejoindre votre point est ainsi écrit dans le décret : "b) Est immatriculé en France dans une série définitive ;" Dans un premier temps, j'ai consulté plusieurs spécialistes des lois encadrant l'automobile. Tous s'entendent pour confirmer que le terme "une série définitive" parle d'un véhicule homologué pour la route dans sa forme commercialisée et définitive. Il ne s'agit pas d'un prototype. Le terme n'a pas de rapport avec l'immatriculation. De plus, rencontrant ce problème pour homologuer un boitier sur un véhicule importé (immatriculé en WW), j'ai consulté le défenseur des droits, organisme composer de magistrats formés et reconnus par l'état. Le retour de ma saisie fut la suivante : "Nous vous confirmons que la délivrance du certificat d'homologation est nécessaire pour obtenir un certificat d'immatriculation définitif prenant en compte la conversion de votre véhicule au bioéthanol. En revanche, nous vous informons qu'il n'apparaît pas impératif de disposer d'un certificat d'immatriculation définitif préalablement à la conversion, et donc à la délivrance d'un certificat d'homologation." J'attire votre attention sur le fait qu'il s'agit d'une personne représentant le corps juridique de l'état qui fait cette conclusion. Aussi, l'interprétation de l'installateur et celle de votre exposée est erronée. De plus, il m'a été précisé que l'installateur qui refusait de rendre l'homologation ne doit pas se substituer au représentant de la loi et ne devait pas prendre en considération la nature de l'immatriculation, laissant les autorités juger de la nécessité d'une immatriculation définitive. Pourriez-vous donc corriger ce point dans votre exposé svp ? Enfin, il devient connu que l'Arrêté du 30 novembre 2017 a notamment été rédigé avec la participation de deux concepteurs de boitier E85, ce qui leur a permis d'orienter la rédaction en faveur de leur technologie et d'éviter toute concurrence. Il est important de faire évoluer cet arrêté afin promouvoir ces installations qui, pour rappel, sont en faveur de l'environnement et non du profit (bien qu'il devient logique qu'un concepteur puisse gagner sa vie). Merci encore.

Guillaume Darding à propos de l'article «Technique: suspensions à butées hydrauliques progressives Citroën»

Il y a 3 jours

Bonjour Raymond, non, il n'est pas possible d'équiper un C3 Aircross avec les suspensions à butées hydrauliques, pas de manière officielle en tout cas. Il existe, peut-être, des solutions en seconde monte pour assouplir la suspension, mais attention à ne pas déstabiliser le comportement du véhicule. Il faut voir une suspension comme un système global comprenant, à minima, les amortisseurs, les ressort et les barres anti-roulis. Changer l'un sans penser aux autres, c'est prendre le risque de se retrouver avec un véhicule au comportement routier dégradé (motricité à l'accélération, comportement lors d'un évitement d'obstacle, stabilité au freinage, etc.).

Laurent83 à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Il y a 4 jours

bonjour, j'ai un moteur Peugeot Puretech 1.2 110 ch avec turbo. j'ai fais une reprogrammation moteur avec stage 1 . j'ai regardé pour voir si je roule pas pauvre et je crois que c'est bon ( LTFT entre 3 et 6 ) mais quand j'ai regardé mes pistons à l'endoscope je vois sur la droite des imperfections et j'ai peur qu'à force ça endommage le moteur :( j'ai fais ma reprog à partir de 20.000km avant je faisais 60% E85 et 40% SP98 (je suis actuellement à 80.000km) les images : https://www.zupimages.net/viewer.php?id=22/32/ygc7.jpeg https://www.zupimages.net/viewer.php?id=22/32/wpoj.jpeg

© Guillaume Darding

Mentions légales