DS 5 restylée: ne l'appelez plus Citroën

DS 5 restylée: ne l'appelez plus Citroën

Publié le 17 février 2015

Après un peu moins de 4 ans de carrière, la DS 5 opère un restylage de mi-carrière. Exceptée la face avant, la berline statutaire opère des changements mineurs tels que l'adoption d'un écran tactile et la proposition de nouveaux équipements.

Après avoir été en 2011 la première Citroën a être fabriquée dans une usine Peugeot (Sochaux), la DS 5 restylée inaugure un autre changement: c'est la première voiture de la marque française à s'affranchir du double chevron représentant la marque Citroën. En Europe tout du moins: la DS 5LS et le DS 6 ont déjà franchi cette étape en Chine depuis quelques mois.

Initialement, DS (pour "Distinctive Series", non sans faire référence à la voiture du même nom) désignait des modèles à la finition plus huppée et aux possibilités de personnalisation (en particulier sur la citadine DS 3) plus poussées que celles des modèles du coeur de la gamme Citroën. Depuis juin 2014, DS est devenue une marque à part entière sans renier à ses ambitions d'origine: faire de DS le haut de gamme à la française.

Style extérieur: la face avant et c'est tout

A l'avant, la personnalité de la DS 5 est prodondément changée avec l'adoption de nouvelles optiques LED/Xénon associées à des clignotants défilants. En cela, elle reprend l'identité de la DS 3 restylée en 2014. Changement plus marquant, la DS 5 adopte la nouvelle calandre appelé DS Wings, au centre de laquelle trône le logo de la nouvelle marque. Elle est cerclée d'un épais bandeau chromé. Cette dernière évoque aussi la calandre de la DS originelle.

DS 5 restylée - détail bloc optique avant

Pour le reste de la carrosserie, la DS 5 conserve les deux sabres chromés reliant les blocs optiques aux vitres avant. L'arrière de la voiture reste inchangé.

A l'intérieur: moins de boutons

Grâce à l'adoption d'un nouvel écran tactile, la console centrale est devenue plus épurée: DS a pu supprimer pas moins de 12 boutons. La confection originale des sièges en cuir, de type bracelet de montre, est naturellement reconduite. DS propose d'ailleurs une nouvelle combinaison de teinte avec un cuir Nappa bi-ton noir et bleu saphir.

DS 5 restylée - habitacle

Motorisations: aux normes Euro 6

En motorisation diesel, exit le e-HDi 115 et le HDi 160: toutes les motorisations reçoivent la dénomination BlueHDi, à savoir que la ligne d'échappement est équipée d'un dispositif SCR afin de réduire les émissions d'oxyde d'azote. Au contraire, la version Hybrid4 reste dépourvue de cette technologie.

L'offre diesel se compose donc d'un 1.6l de 120 chevaux et 300 Nm (disponible en boîte manuelle ou en boîte automatique, toutes deux à 6 rapports), d'un 2.0l de 150 chevaux et 370 Nm (en boîte manuelle uniquement), d'un 2.0l de 180 chevaux et 400 Nm (associé à une boîte automatique à 6 rapports) et enfin la variante Hybrid4 (moteur diesel 2.0l HDi de 163 chevaux - 300 Nm et moteur électrique de 37 chevaux - 200 Nm pour une puissance totale de 200 chevaux).

DS 5 restylée - face avant

En essence, la DS 5 peut compter sur le 1.6l THP (moteur essence turbocompressé à injection directe) délivrant 165 chevaux et 240 Nm. Ce moteur est associé à une boîte automatique à 6 rapports. Plus tard dans l'année, la DS 5 recevra par ailleurs le 1.6l THP de 210 chevaux accouplé à une boîte de vitesses manuelle.

Ventes

En matière de ventes, s'il n'est pas évident de qualifier la DS 5 de succès, il est néanmoins admissible de parler de résultats encourageants, considérant que DS est une nouvelle marque. En France, la DS 5 se classait 57ème des ventes en 2013 avec près de 8.400 exemplaires vendus. Elle se classe devant l'Audi A4 (7.200 ventes) et la Mercedes Classe C (6.000 ventes - la berline à l'étoile souffrant certainement du renouvellement du modèle intervenu l'année suivante).

Elle échoue en revanche juste derrière la Passat (8.500 ventes) et se trouve distancée par les Renault Laguna (10.300 ventes), Citroën C5 (10.800 ventes), BMW Série 3 (11.300 ventes) et enfin la Peugeot 508 (21.800 ventes).

DS 5 restylée - vue de trois quart arrière

A l'échelle européenne, la DS 5 aura séduit 19.200 clients en 2013 (23.100 en 2012 et 12.600 en 2014). Dans la catégorie des berlines issues d'un constructeur généraliste, elle se place en dixième position d'un classement dominé par la Volkswagen Passat (156.000 exemplaires vendus), l'Opel Insignia (77.100 exemplaires) et la Peugeot 508 (56.300 exemplaires).

Considérant le segment des berlines premiums, la DS 5 se placerait en sixième position. En tête, les constructeurs allemands se détachent nettement avec la BMW Série 3 (201.000 exemplaires) puis l'Audi A4 (128.300 exemplaires) et la Mercedes Classe C (120.300 exemplaires). Viennent ensuite la Volvo S60 (53.800 exemplaires) et l'Audi A5 (51.300 exemplaires). La DS 5 devancerait d'une courte tête la Volkswagen CC (18.100 exemplaires).

Sources: CCFA (ventes France) / Leftlane (ventes Europe)

Commentaires sur l'article:

Alan Lambert

01 août 2016 à 20h37

Cela fait très longtemps que je vois votre nom sur des commentaires (notamment sur POA) et c'est seulement cette semaine que je découvre votre site. Honte à moi! Bref, tout cela pour vous dire que vos articles sont très complets, instructifs et agréables à lire.
Concernant la DS 5, je trouve le concept intérieur génial mais qui manque de clarté: les vitres sur les montants A auraient pu donner une meilleure visibilité si les sabres étaient moins grossiers, DS devrait laisser le choix entre ces petits toits vitrés avec la possibilité d'opter pour un grand toit panoramique. J'espère qu'ils auront plus de liberté pour la future génération. Car pendant ce temps, pour des prix équivalents on peut s'offrir une statutaire Skoda Superb dont les qualités certes différentes de la DS 5 ne sont plus à prouver!
Au plaisir de vous lire
Guillaume Darding [administrateur]

02 août 2016 à 08h58

Tout d'abord, merci pour vos encouragements!

Concernant la DS 5, je vous rejoins concernant l'intérieur: l'ambiance y est très agréable. En revanche, il apparaît peu probable d'avoir une alternative entre petits toits vitrés et grand toit panoramique. Sur le prochain modèle, soit DS persistera avec le concept actuel, soit les boutons migreront vers la console centrale et DS proposera alors un grand toit.

Quant aux sabres, je ne suis pas convaincu par leur utilité sur le plan visuelle même si je comprends que DS ait voulu apporté un signe distinctif à son porte-étendard. Soit, ce n'est pas un drame en soi: il faut garder à l'esprit que la marque est jeune et, en conséquence, elle doit encore défricher et asseoir dans la durée son identité visuelle pour se démarquer!
xav3294

28 mars 2018 à 14h31

on a l'impression d'une grande confusion quand on entre dans une concession citroen avec ses marques DS , Citroen et les modèles Cactus/Aircross , la C4 et C5 ne sont toujours pas remplacées et on attend la DS7 et la C5 Aircross , la marque historique "Citroen" va t-elle perdre son identité ?
Guillaume Darding [administrateur]

30 mars 2018 à 16h26

Pour ma part, j'ai plutôt l'impression que DS est dans la tourmente et se cherche encore. Gardons à l'esprit que, hormis la ficelle marketing qui consiste à reprendre un patronyme élogieux, DS reste une marque jeune et il faudra lui laisser du temps pour trouver sa véritable identité. Voyons ce que PSA a dans les cartons pour les prochains mois/années!

Dans le cas de Citroën, le constructeur semble avoir trouvé sa voie depuis le C4 Picasso (devenu Spacetourer) et la C4 Cactus.

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonjour Pulsar-76, merci beaucoup pour vos encouragements! Pour rebondir sur votre commentaire (et la fin de l'article n'est peut-être pas assez claire sur le sujet...), je précise que cet article n'est pas sponsorisé (il y a quelques articles sur le site qui ont été effectivement sponsorisés et ils sont dûment signalés le cas échéant). Au cours de la rédaction de cet article, j'ai contacté plusieurs entreprises commercialisant des dispositifs de conversion. L'une d'entre elles m'a consacré un peu de temps et m'a fourni plusieurs visuels, comme peuvent le faire les services presse des constructeurs: c'est à ce titre que je l'ai remerciée à la fin de mon article.

Pulsar-76 à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Excellent travail, en bon français, bien tourné, neutre; de plus le suivit des commentaire est remarquable! Pour une fois que cela ne sent pas le sponsoring à plein nez, "il faut bien gagner sa vie"! Ni le vite fait sans trop de documentation, "histoire de devenir célèbre". Vraiment chapeau bas, bonne continuation, je me ferais un plaisir de vous suivre régulièrement!

Guillaume Darding à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Hier

Bonjour Didier et pjmdur, merci pour vos encouragements! Concernant le fait de ne pas pouvoir passer en homologation un véhicule équipé d'un GPF, il s'agit essentiellement du fait que le filtre à particules essence est une technologie récente et qu'il n'y a pas beaucoup de recul sur cette technologie, notamment en ce qui concerne la gestion des régénérations (l'E85 a des températures de fonctionnement assez différentes). Pour information, le GPF n'est pas obligatoire depuis septembre 2018, mais nécessaire dans une grande majorité des cas pour respecter les normes, ce qui veut dire que certains véhicules neufs (mais il y en a assez peu, c'est vrai) ne sont pas forcément équipés d'un filtre. Ce sont essentiellement des véhicules légers (citadines).

© Guillaume Darding

Mentions légales