Mercedes se réorganise aux USA

Mercedes se réorganise aux USA

Guillaume Darding - 28 janvier 2015

En pleine expansion sur le marché des SUV, le constructeur allemand réorganise l'usine de Tuscaloosa en délocalisant la production de la Classe R. Si cette dernière a déserté depuis près de deux ans les concessions européennes et américaines, elle continue d'être fabriquée aux Etats-Unis à destination du marché chinois.

Installée depuis 2005 au sein de l'usine américaine de Tuscaloosa (Alabama), la chaîne d'assemblage de la Classe R sera transférée à 1.000 km au nord de là, dans l'usine d'AM General située à South Bend (Indiana). AM General est connu pour avoir conçu et fabriqué pour l'armée américaine un véhicule de transport polyvalent (Humvee). Ce même véhicule aura connu plus tard une descendance civile avec les encombrants Hummer.

Alors que la Classe R était supposée terminer sa carrière en 2015, cette dernière sera finalement prolongée de quelques années. La Classe R n'est guère plus vendue qu'en Chine où le constructeur allemand en vend environ 10.000 exemplaires par an.

La sous-traitance de la fabrication de véhicules complets est monnaie courante dans l'industrie automobile. Mercedes a d'ailleurs des engagements avec Valmet Automotive (Finlande) pour la fabrication de la Classe A ou Magna Steyr (Autriche) pour assembler la classe G. Ce procédé permet aux constructeurs de ne pas s'encombrer avec des lignes de production dont la cadence est faible par rapport aux autres chaînes d'assemblage.

Libérée de cette ligne de production, l'usine de Tuscaloosa tournera à plein régime en 2015 avec les débuts du nouveau GLE coupé, dont les attentes en matière de production sont autrement plus élevées que la production de la Classe R.

En 2013, 185.000 véhicules ont été produits dans l'usine américaine. Pour 2015, ce ne sont pas moins de 300.000 véhicules qui devraient sortir des chaînes d'assemblage. Cette rapide progression de l'usine, historiquement dédiée à la fabrication des grands SUV de la marque (Classe M et GL), a été possible avec le début de la fabrication de la Classe C depuis juin dernier (après l'Afrique du Sud). D'autre part, les ventes de SUV devraient rester à un haut niveau en 2015 avec le restylage des Classe M (bientôt renommé GLE) et GL (qui devient GLS). Enfin, la production du nouveau GLE coupé y débutera prochainement.

Commentaires sur l'article:

xav3294

20 octobre 2018 à 20h58

pourquoi notre ami Trump se plaint-il alors ? par contre Valtra ( Valmet avant ) a été racheté pour 800 millions d'euros par l'américain Agco tout comme MF et Fendt et les tarcteurs et moisonneuses de fortes puissances viennent des USA ( JD et CNH )
Guillaume Darding [administrateur]

24 octobre 2018 à 17h47

Je pense que l'objectif de Donald Trump, certainement démagogique (mais il a suffisamment de pouvoir de nuire à l'international qu'il est pris au sérieux et craint), est d'avoir une production 100 % US et rien d'autre. On peut le deviner lorsqu'il pointe du doigt non seulement les usines au Mexique (qui sont vraisemblablement plus compétitive en matière de coûts), mais aussi celles au Canada.

Plus globalement, Donald Trump est certainement attentif au fait que la balance commerciale entre l'Europe et les Etats-Unis est largement déficitaire (l'Europe vend beaucoup plus de valeur aux Etats-Unis en comparaison que ce que les Etats-Unis vendent à l'Europe).

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Nicolas G à propos de l'article «Normes Euro 6 : vue d'ensemble»

Il y a 1 heure

Bonjour Guillaume, Merci pour cet article sur Euro 6. J'aimerais revenir sur la partie "mesure de puissance" et en particulier celle relative aux moteurs électriques. Pour avoir eu l'occasion de visualiser plusieurs COC de véhicules électriques (sur ce COC est indiqué la max net power, la max 30min power et la hourly output), j'ai pu constater des disparités très fortes entre la puissance net maxi et la maxi à 30min. Des facteurs de X2 à presque X5 selon le modèle (ex: max 30min power= 79kw et max net power= 386kw). Pourriez-vous m'expliquer de tels écarts comme elle ne tient pas compte comme vous l'indiquez d"’une éventuelle limitation de puissance due à l’échauffement des batteries" ? Pourquoi retenir l'homologation retient la valeur à 30min et non la maxi? Une évolution est-elle prévue sur ce dernier point à l'avenir (dans les prochaines normes)? D'avance, merci pour votre retour.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Avant-hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Avant-hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

© Guillaume Darding

Mentions légales