Un nouveau diesel dans la gamme Mazda

Un nouveau diesel dans la gamme Mazda

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 10 juin 2014

Introduit sur le concept Hazumi présenté lors du dernier salon de Genève, Mazda revient plus en détail sur le dernier-né de la famille Skyactiv, un 4 cylindres en ligne de 1,5l de cylindrée qui propulsera la future Mazda2.

L'application prochaine des normes Euro 6 poussent les constructeurs à réduire l'offre en moteur diesel dans la catégorie des petites citadines (Opel Adam, future Renault Twingo et Volkswagen up! ne sont pas disponibles en diesel par exemple) du fait de dispositifs de dépollution devenant coûteux par rapport au prix total du véhicule.

Toutefois, le diesel n'a pas encore dit son dernier dans la catégorie supérieure et il apparait toujours essentiel pour les constructeurs d'avoir un moteur diesel au catalogue, bien que, l'exception confirme la règle, Nissan ait fait le choix de ne pas commercialiser de Micra diesel par exemple

Pour son nouveau moteur, Mazda continue de se démarquer avec un taux de compression inhabituellement bas pour un moteur diesel, rien d'étonnant pour un constructeur qui a été l'un des derniers à utiliser un moteur rotatif sur un modèle de production (RX-8) et dont les moteurs Skyactiv fonctionnent déjà avec des taux de compression atypiques, tant en essence qu'en diesel.

Ce moteur offre une puissance de 105 chevaux à 4.000 tr/min et un couple de 250 Nm entre 1.500 et 2.500 tr/min. Pour procurer un agrément sur une large plage de régime, le 1,5l est équipé d’un turbo à géométrie variable associé à échangeur air/eau intégré dans le répartiteur d’admission.

Mazda Skyactiv-D 1.5l Clean Diesel

Etroitement dérivé du 2,2l diesel Clean Diesel Skyactiv-D, le 1,5l fonctionne, à l’image de son aîné, avec un taux de compression bas pour un moteur diesel (14,8:1). Ce taux est un peu plus élevé que celui du 2,2 Skyactiv-D, une optimisation jugée nécessaire pour s’adapter à la cylindrée plus faible.

A l’intérieur du cylindre, les injecteurs à solénoïdes, couplés aux bols de pistons de forme ovoïde, diffusent le carburant de manière à limiter le contact de ce dernier avec les parois du cylindre. En matière de refroidissement, les cylindres sont entourés d’une chemise d’eau. Le système de refroidissement est par ailleurs équipé de plusieurs vannes pour optimiser la régulation de la température du moteur par zone.

Si ce nouveau moteur n’a pas besoin de dispositif SCR (réduction des émission d’oxyde d’azote) pour satisfaire aux normes Euro 6 (et les normes Post New Long Term au Japon), le 1,5l utilise toutefois deux EGR (recirculation des gaz d’échappement): un EGR haute pression (situé au niveau du collecteur d’échappement) et un EGR basse pression (dont le piquage s’effectue après le filtre à particules).

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pires à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 10 heures

Bonjour, Je dois remplacer les pistons/segmentation/bielle sur mon audi Q5 TFSI 211cv de 2009. ( problème de surconsommation d'huile ). Mon véhicule étant de 2009 (66000 kms) , je n'espere pas de prise en charge d'Audi. J'ai peut être une solution en récupérant le bloc contenant les pièces défaillantes sur un moteur 211cv TFSI de 2019. Pensez- vous que le bloc de 2019 est compatible avec celui de 2009? D'avance merci pour votre aide

Fabalx à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Bonjour, J'utilise plusieurs véhicules reprogrammés à l'ethanol, une clio et un sportvan. J'ai plus de recul avec la clio (3 ans) et considère que c'est un succes relatif : J'entends que ça fonctionne bien mais il y a un point étrange, je ne surconsomme pas mais je passe un jeu de bougies d'allumage tous les 25000KM. Est ce que le mélange est trop pauvre? Je ne pense pas vu qu'elle démarre même en hiver en e85 tant que je suis dans l'intervalle de 25000km. Si vous avez une opinion sur ce phénomène, je suis preneur de votre science. J'ai maintenant un Sportvan DACA 130CV que j'ai converti il y a de ça presque un an. Je constate toutefois un bruit métallique très discret lorsque la désactivation des cylindres opère depuis la conversion. Il est parfaitement cyclique mais je ne parviens pas à localiser s'il provient des cyclindres ou du turbo car on ne peut pas tester à l'arrêt... Est-ce que vous sauriez si le fait d'avoir modifier l'avance allumage et/ou les temps d'ouverture fermeture d'injecteurs lors de la reprogrammation ethanol peut avoir un impact néfaste sur le fonctionnement de la désactivation des cylindres? Qu'en est-il des reprogrammation incluant une montée en puissance/couple? Un passage au banc indique un passage de 130CH à 175CH identique à celle proposée pour le bloc DADA alors qu'il n'ont pas le même turbo, ni le même ratio de compression, ni les mêmes soupapes, etc... Ne sachant pas toutes ses disparités moteur avant reprogrammation, j'ai peut être fait preuve de candeur en pensant optimiser le réglage en passant au banc. Au final, je ne suis pas capable d'isoler la cause de ce changement de comportement en mode désactivation de cylindres. Est ce que ce bruit serait d'avantage imputable à un excès de gonflette ou bien les lois d'injection pour le E85??? Est-il possible pour un moteur de passer d'un cycle de Miller à un cycle Beau de Rochas par reprogrammation? Pure spéculation de néophite mais je soupsonne l'application d'une cartographie commune pour deux moteurs qui partagent finalement bien peu de chose...

pjmdur à propos de l'article «Technique : batterie Li-ion»

Avant-hier

Merci Guillaume. C'était un peu ma conclusion. Il est difficile de comprendre pourquoi sur mon véhicule, il y a une telle différence d'autonomie réelle sur ces faibles delta de température. Surtout qu'en plus il n'y en a pas trop par construction.

© Guillaume Darding

Mentions légales