Volvo expérimente des aimants noyés dans la route

Volvo expérimente des aimants noyés dans la route

Par Guillaume Darding pour www.leblogauto.com - 19 mars 2014

Dans le cadre du développement et de l’optimisation des véhicules à conduite autonome, le constructeur suédois a étudié la possibilité de localiser plus précisement le positionnement des véhicules sur la chaussée en implantant des aimants dans les infrasctructures existantes.

Volvo a expérimenté sur un tronçon de 100 mètres, construit au sein de son centre d’essais d’Hällered (environ 60km à l’est de Göteborg), une route parsemée d’aimants. Ces aimants, se présentant sous la forme de cylindres de 40mm de diamètre et hauts de 15mm, ont été implantés à une profondeur de 20 cm sous la route (Volvo ne précise combien d’aimants ont été nécessaires pour équiper la portion de route).

D’autre part, la voiture de test a été équipée de plusieurs capteurs de champs magnétique. Le but de ce projet était d’évaluer la précision du positionnement du véhicule, la fiabilité du système, le coût et l’incidence sur l’entretien des routes.

Selon le constructeur, la technologie de positionnement du véhicule par les champs magnétiques offre une précision de l’ordre de 10 cm contre plusieurs mètres dans le cas du GPS. Si le concept des aimants n’entend pas forcément se substituer aux technologies existantes (GPS, radars, caméras), il permet de pallier à leurs faiblesses (imprécisions de positionnement, passage dans un tunnel, obscurité,…).

Un tel système permettrait par ailleurs de guider les véhicules lorsqu’un accident vient de se produire sur la chaussée en déviant les véhicules suivants vers une portion de la chaussée non obstruée. Le constructeur envisage aussi à terme la possibilité de réduire la largeur des voies pour réduire la place et les contraintes inhérentes à la construction d’une route.

D’après Volvo, ce système resterait bon marché par rapport aux infrastructures actuelles. Toutefois, malgré le côté prometteur de cette technologie pour améliorer la conduite autonome, noyer des aimants dans la route semble être une initiative destinée à équiper spécifiquement les autoroutes et axes rapides, à moyen terme tout du moins. Les expérimentations devront d’ici là se poursuivre sur des segments de routes infiniment plus longs que les 100 mètres de route sur lesquels le projet a été mené.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Antoine29 à propos de l'article «Technique : éclairage automobile avant»

Il y a 8 heures

Bonjour, dans le schéma montrant les zones d'éclairage des feux de croisement/de route, un ovale représente la limite de visibilité du faisceau des feux de route. Savez-vous s'il existe une réglementation concernant l'angle horizontal et l'angle vertical de ce faisceau? Si oui est-ce une norme qui s'applique à tous types de véhicules? Je recherche pour des besoins techniques les valeurs de ces angles pour un fourgon utilitaire Citroën Jumper. Pas facile à trouver comme info! Merci d'avance pour votre réponse.

Guillaume Darding à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Hier

Bonjour Adrien, les évolutions restent mineures dans l'ensemble entre un moteur flexifuel et un moteur non flexifuel, le principal étant le changement de matière des sièges de soupapes. Je n'en ai pas la confirmation, mais il semblerait que les injecteurs aient aussi évolué pour permettre des débits supérieurs (ce qui est utile dans le cas de l'E85 puisqu'il faut injecter plus de carburant). Une reprogrammation peut être source de problème... si elle est mal faite : par exemple, si le reprogrammateur "s'amuse" à vouloir augmenter le débit des injecteurs plutôt que d'allonger le temps d'injection pour injecter du carburant lorsque le réservoir est rempli de superéthanol. Si les injecteurs ne sont pas capables de fonctionner avec le débit demandé, alors le mélange à l'intérieur du cylindre sera trop pauvre et néfaste pour la fiabilité du moteur (et les émissions). Pour un reprogrammateur qui maîtrise son sujet (avec une bonne connaissance des particularités de l'E85 et du moteur qu'on souhaite convertir), il n'y a pas de crainte à avoir.

Adrien67 à propos de l'article «Ford 1.0l Ecoboost: sur deux ou trois cylindres»

Il y a 4 jours

Bonsoir Guillaume, Aurais tu des informations concernant la compatibilité E85 des derniers blocs MHEV 125/155 chevaux non badgés Flexifuel ? Est ce que les blocs sont identiques (sièges de soupapes ? Injecteurs) et une reprogrammation peut elle être source de problème pour le passage à l'éthanol ? Merci d'avance

© Guillaume Darding

Mentions légales