BMW Série 2 Gran Tourer: 7 places en option

BMW Série 2 Gran Tourer: 7 places en option

Guillaume Darding - 03 mars 2015

Après avoir introduit dans sa gamme le premier monospace, BMW récidive avec une déclinaison de la Série 2 Active Tourer permettant d'accueillir jusqu'à 7 personnes: la BMW Série 2 Gran Tourer. Cette nouvelle carrosserie se retrouvera en concurrence avec les Citroën C4 Grand Picasso, Peugeot 5008, Renault Grand Scénic et autres Volkswagen Touran.

Carrosserie

Par rapport à l'Active Tourer, le Gran Tourer gagne 21 cm (à 4,56m) en longueur et 5 cm en hauteur (à 1,61m), la largeur restant inchangée à 1,8m. L'empattement grandit quant à lui de 11 cm.

BMW Série 2 Gran Tourer - profil

Le Gran Tourer accuse un embonpoint de 125 kg en comparaison avec l'Active Tourer. L'aérodynamique est par ailleurs légèrement dégradée du fait d'une surface frontale supérieure (2,45 m contre 2,40 pour l'Active Tourer) et du coefficient de traînée supérieur d'un à deux points (Cx de 0,28 à 0,31 selon la motorisation).

Contrairement à son petit frère, l'essuie-glace arrière du Gran Tourer n'est plus dissimulé sous le spoiler (cinématique inversée) lorsqu'il est au repos, mais il est classiquement implanté à la base de la lunette arrière. Il conserve en revanche les deux appendices verticaux de chaque côté de la lunette (dénommés "aeroblades") au bénéfice de l'aérodynamique, un procédé aussi utilisé notamment par Renault (Captur) ou Peugeot (308).

BMW Série 2 Gran Tourer - vue arrière

Afin de contenir la masse, le Gran Tourer utilise de l'acier à très haute limite élastique (THLE) ainsi que de l'aluminium pour les éléments tels que le capot, les traverses de pare-chocs, l'arbre de direction et les supports de la boîte de vitesses. Malgré tous ces efforts, le Gran Tourer figure dans la moyenne de la catégorie, sans se démarquer de la concurrence.

Liaisons au sol

Le Gran Tourer utilise les mêmes principes que la Série 2 Active Tourer, à savoir une suspension de type MacPherson pour les roues avant et des roues indépendantes à l'arrière (suspension multibras).

BMW Série 2 Gran Tourer - vue de face

BMW a travaillé à réduire au maximum les masses non suspendues. C'est ainsi qu'à l'avant, les palliers de pivot sont en aluminium. Le porte-moyeu et les bras de guidages sont réalisés en acier à ultra haute limite d'élasticité (UHLE) tandis que la barre anti-roulis est creuse et à épaisseur variable (un procédé fréquemment utilisé dans la fabrication des cadres de vélos en acier ou en aluminium).

Pour améliorer le confort vibratoire et acoustique, les oscillations des amortisseurs sont découplées de la carrosserie grâce à l'utilisation de paliers d'appui à déformation programmée dans les 3 directions.

BMW Série 2 Gran Tourer - places avant intérieur beige

Afin d'appréhender au mieux les remontées de couple, l'assistance de direction électromécanique agit directement sur la colonne de direction (et non pas sur la crémaillère comme il est plutôt de coutume) et BMW a peaufiné les réglages du logiciel pour préserver un certain sentiment d'agilité, typique d'une BMW.

Style extérieur

Si l'Active Tourer réalise une bonne synthèse sur le plan du style, le Gran Tourer affiche un bilan bien plus contrasté. Il y a de fait un déséquilibre entre la face avant empreinte d'un certain dynamisme et l'arrière plutôt pataud.

BMW Série 2 Gran Tourer - trois quart arrière

La quasi-disparition du pan Hofmeister sur les vitres latérales arrière (nécessaire pour assurer un minimum de visibilité aux passagers du troisième rang), l'allongement du porte-à-faux arrière de 10 cm par rapport à l'Active Tourer ainsi que la lunette arrière verticale sont certainement à l'origine du décalage entre une face avant expressive, typique pour une BMW, et l'arrière où la recherche de volume et de visibilité priment sur un quelconque dynamisme.

Espace intérieur

Par rapport à l'Active Tourer et profitant de la hauteur plus importante, les assises du Gran Tourer ont été légèrement rehaussées pour permettre un meilleur accès et une meilleure vision périphérique.

En bon monospace, le Gran Tourer dissimule de nombreux rangements. Les bacs de chaque portière sont capables d'accueillir une bouteille d'eau d'1.5l. Les sièges des deux premiers rangs accueillent des rangements sous leur assise. Les passagers du troisième rang ne sont pas complètement oubliés avec des rangements latéraux capables d'accueillir une petite bouteille d'eau, un vide-poches et 2 porte-gobelets entre les 2 sièges ainsi qu'une prise 12V.

BMW Série 2 Gran Tourer - places du rang 3 intérieur beige

Aux places arrière, la banquette du deuxième rang est fractionnable en 3 parties et coulisse sur 13 centimètres. Le siège passager à l'avant peut être mis en tablette (en option). Dans ce cas, le Gran Tourer peut accueillir des objets allant jusqu'à 2,60 m de long, une valeur qui n'a rien d'exceptionnel pour la catégorie (le Peugeot 5008 porte cette longueur maximale à 2,76 m).

BMW Série 2 Gran Tourer - sièges enfant rang 2 maxi-cosi

Le Gran Tourer, tout comme l'Active Tourer, ne dispose que de deux ancrages Isofix aux places extérieures du deuxième rang, lorsque le Renault Grand Scenic et le Citroën Grand Picasso offrent des ancrages Isofix aux 3 places du rang 2. Toutefois, la largeur du Gran Tourer est suffisante pour installer 2 maxi-cosis (sièges de catégorie 0) et 1 siège de catégorie 2/3 (à partir de 15 kg). L'enfant au centre devra néanmoins se contorsionner pour boucler sa ceinture.

BMW Série 2 Gran Tourer - coffre configuration 5 places

BMW Série 2 Gran Tourer - rangement sous coffre configuration 5 places

En matière de coffre, le volume de ce dernier atteint 560l (version 7 places), voire 645l pour la version 5 places qui inclut un espace supplémentaire sous le plancher du coffre apte à loger une roue de secours galette (en option) par exemple. Le cache-bagage peut aussi prendre place sous le plancher du coffre. Lorsque la banquette du deuxième rang est avancée au maximum, le volume du coffre atteint alors 720l (version 7 places).

BMW Série 2 Gran Tourer - coffre version 7 places - sièges rang 3 rabattus

BMW Série 2 Gran Tourer - coffre en version 7 places

Motorisations

A son lancement, la Série 2 Gran Tourer sera disponible en 2 motorisations essence et 3 motorisations diesel. La puissance est transmise aux roues avant sauf pour la variante haut de gamme diesel (220d xDrive) qui est une 4 roues motrices. Toutes les motorisations sont conformes à la norme Euro 6 et ont en commun le fait d'être bâties autour d'un bloc en aluminium.

En essence, les moteurs partagent comme caractéristiques communes l'injection directe, un turbocompresseur (à géométrie fixe), le calage variable des soupapes à l'admission et à l'échappement (double VANOS) ainsi que la levée variable en continu des soupapes d'admission (Valvetronic).

La gamme débute avec la 218i. Sous le capot s'y trouve un 3 cylindres de 1,5l de 136 chevaux et 220 Nm de couple. La 220i abrite un 4 cylindres de 2.0l délivrant 192 chevaux et 280 Nm. Ces deux motorisations sont associées de série à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. En option, elles peuvent être équipées d'une boîte de vitesses automatique (à 6 rapports pour la 218i et à 8 rapports pour la 220i). Dans le cas de la 218i, les émissions de CO2 augmentent de 2 g/km avec la boîte automatique. Avec la 220i en boîte automatique, elles baissent de 7 g/km.

BMW Série 2 Gran Tourer - vue conducteur intérieur noir

En diesel, les 3 moteurs injectent directement leur carburant dans les cylindres via une rampe commune dont la pression atteint 2.000 bars. Les moteurs sont turbocompressés (turbo à géométrie variable). Plutôt qu'un SCR, BMW utilise un piège à NOx pour réduire les émissions d'azote.

L'offre diesel débute avec un 3 cylindres de 1,5l de cylindrée (216d) délivrant 116 ch et 270 Nm. Elle se poursuit avec la 218d, 4 cylindres de 2,0l offrant une puissance de 150 chevaux et un couple de 330 Nm. Enfin, la 220xd propose une puissance de 190 chevaux pour un couple de 400 Nm.

Les 216d et 218d sont associées à une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports de série. En option, la 216d peut être associée à une boîte automatique à 6 rapports (+ 3g de CO2 /km sur le cycle NEDC). La 218d peut recevoir une boîte automatique à 8 rapports (pas d'impact en matière d'émissions de CO2) tandis que la 220xd est systématiquement fournie avec cette même boîte automatique.

BMW Série 2 Gran Tourer - trois quart avant

Production

La Série 2 Active Tourer sera produite dans l'usine de Leipzig (Allemagne) aux côtés du X1, de la Série 1, de la Série 2 coupé et de la Série 2 Active Tourer. Cette même usine produit par ailleurs les i3 et les i8.

Commentaire:

Nom d'utilisateur :

Adresse mail (non visible) :

Site internet (optionnel) :

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault ?

Réseaux sociaux
Commentaires
Pires à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 10 heures

Bonjour, Je dois remplacer les pistons/segmentation/bielle sur mon audi Q5 TFSI 211cv de 2009. ( problème de surconsommation d'huile ). Mon véhicule étant de 2009 (66000 kms) , je n'espere pas de prise en charge d'Audi. J'ai peut être une solution en récupérant le bloc contenant les pièces défaillantes sur un moteur 211cv TFSI de 2019. Pensez- vous que le bloc de 2019 est compatible avec celui de 2009? D'avance merci pour votre aide

Fabalx à propos de l'article «Présentation moteur: Volkswagen 1.5l TSI»

Avant-hier

Bonjour, J'utilise plusieurs véhicules reprogrammés à l'ethanol, une clio et un sportvan. J'ai plus de recul avec la clio (3 ans) et considère que c'est un succes relatif : J'entends que ça fonctionne bien mais il y a un point étrange, je ne surconsomme pas mais je passe un jeu de bougies d'allumage tous les 25000KM. Est ce que le mélange est trop pauvre? Je ne pense pas vu qu'elle démarre même en hiver en e85 tant que je suis dans l'intervalle de 25000km. Si vous avez une opinion sur ce phénomène, je suis preneur de votre science. J'ai maintenant un Sportvan DACA 130CV que j'ai converti il y a de ça presque un an. Je constate toutefois un bruit métallique très discret lorsque la désactivation des cylindres opère depuis la conversion. Il est parfaitement cyclique mais je ne parviens pas à localiser s'il provient des cyclindres ou du turbo car on ne peut pas tester à l'arrêt... Est-ce que vous sauriez si le fait d'avoir modifier l'avance allumage et/ou les temps d'ouverture fermeture d'injecteurs lors de la reprogrammation ethanol peut avoir un impact néfaste sur le fonctionnement de la désactivation des cylindres? Qu'en est-il des reprogrammation incluant une montée en puissance/couple? Un passage au banc indique un passage de 130CH à 175CH identique à celle proposée pour le bloc DADA alors qu'il n'ont pas le même turbo, ni le même ratio de compression, ni les mêmes soupapes, etc... Ne sachant pas toutes ses disparités moteur avant reprogrammation, j'ai peut être fait preuve de candeur en pensant optimiser le réglage en passant au banc. Au final, je ne suis pas capable d'isoler la cause de ce changement de comportement en mode désactivation de cylindres. Est ce que ce bruit serait d'avantage imputable à un excès de gonflette ou bien les lois d'injection pour le E85??? Est-il possible pour un moteur de passer d'un cycle de Miller à un cycle Beau de Rochas par reprogrammation? Pure spéculation de néophite mais je soupsonne l'application d'une cartographie commune pour deux moteurs qui partagent finalement bien peu de chose...

pjmdur à propos de l'article «Technique : batterie Li-ion»

Avant-hier

Merci Guillaume. C'était un peu ma conclusion. Il est difficile de comprendre pourquoi sur mon véhicule, il y a une telle différence d'autonomie réelle sur ces faibles delta de température. Surtout qu'en plus il n'y en a pas trop par construction.

© Guillaume Darding

Mentions légales