Réglementation: utilisation des feux de brouillard

Réglementation: utilisation des feux de brouillard

Guillaume Darding - 18 janvier 2016

Souvent utilisés à mauvais escient, les feux de brouillard restent un organe de visibilité mal connu des conducteurs. S'ils offrent un réel bénéfice en matière de visibilité dans des conditions de visibilité réduite, les feux de brouillard, notamment à l'arrière, peuvent rapidement constituer une gêne visuelle pour les autres véhicules en cas d'utilisation abusive.

Caractéristiques techniques

Les feux de brouillard sont de couleur blanche ou jaune à l'avant et permettent d'améliorer la visibilité lorsque cette dernière est passablement dégradée. A l'arrière, le ou les feux de brouillard servent à signaler la présence du véhicule sur la chaussée.

A l'avant, les feux de brouillard sont conçus pour éclairer sur une courte distance en procurant une forte intensité lumineuse vers le bas et sur les côtés de la route. Souvent considérés comme un équipement signe de finition élevée, les feux de brouillard avant sont souvent délaissés sur les versions les plus sportives (BMW M3, Renault Megane RS, ...) pour permettre une meilleure aération du compartiment moteur.

Audi S1 - vue de trois quart avant

Les feux de brouillard sont obligatoires sur tout véhicule neuf depuis 1990 à l'arrière. Il peut être unique ou double, intégré dans les blocs de phares ou séparé (cas de la Peugeot 208 où l'antibrouillard est central, implanté dans le bas du bouclier) et de couleur rouge. L'intensité lumineuse d'un feu arrière de brouillard est environ 2,5 fois plus importante que celle d'un feu stop.

Peugeot 208 - vue de trois quart arrière

Code de la route

L'utilisation des feux de brouillard (aussi communément appelés feux antibrouillard) est régie par l'article R416-7 du code de la route:

  • En cas de brouillard, de chute de neige ou de forte pluie, les feux avant de brouillard peuvent remplacer ou compléter les feux de croisement. Ils peuvent compléter les feux de route en dehors des agglomérations, sur les routes étroites et sinueuses, hormis les cas où, pour ne pas éblouir les autres usagers, les feux de croisement doivent remplacer les feux de route. 
  • Le ou les feux arrière de brouillard ne peuvent être utilisés qu'en cas de brouillard ou de chute de neige. 
  • Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe. 

Interprétations du code

En plein jour, lorsque les conditions de visibilité sont bonnes, l'utilisation des feux de brouillard est interdite, à l'avant comme à l'arrière.

Lorsque les conditions de visibilité se dégradent et que le conducteur fait face à du brouillard épais, de fortes chutes de neige ou à une forte pluie, le conducteur peut allumer les feux de brouillard à l'avant: ce n'est en aucun cas une obligation.

Pixabay - route avec brouillard - véhicule avec feux de brouillard avant allumés

Lorsque le véhicule circule dans une nappe de brouillard ou est confronté à de fortes chutes de neige, le conducteur peut allumer les feux de brouillard arrière. Là encore, le conducteur n'a pas l'obligation de le faire et il ne peut pas être verbalisé pour ne pas l'avoir actionner. Le code de la route, deuxième paragraphe, aurait dû utiliser le verbe devoir au lieu de pouvoir pour signifier une éventuelle obligation. En cas de forte pluie, il est en revanche interdit d'allumer les feux de brouillard à l'arrière.

Enfin, de nuit, les feux de brouillard sont autorisés, à l'avant uniquement, sur des routes sinueuses (et étroites) en complément des feux de route (ou des feux de croisement lorsque le véhicule en croise un autre). Toutefois, les feux de brouillard avant doivent nécessairement être éteints lorsque le véhicule pénètre dans une agglomération.

Il convient aussi de rappeler que lorsque la visibilité est nettement dégradée (inférieure à 50 mètres), la limitation de vitesse est alors fixée à 50 km/h sur toutes les routes (incluant les autoroutes) selon l'article R413-4 du code de la route.

Opel Insignia Country Tourer - vue de face

L'utilisation inappropriée des feux de brouillard est normalement sanctionnée par une amende forfaitaire de 135€ (minorée à 90€ dans le cas où cette dernière est payée directement ou dans un délai de 15 jours). Cette infraction n'entraine pas de retrait de point sur le permis de conduire.

Bonnes pratiques

Les feux de brouillard sont souvent utilisés abusivement, lorsque la visibilité n'est que faiblement dégradée ou ils sont tout simplement oubliés lorsque le véhicule vient de passer dans une nappe de brouillard et que les conditions de visibilité sont redevenues bonnes.

Le brouillard devient réellement gênant (et dangereux) lorsque la visibilité est inférieure à 200 mètres. En considérant les formules de bases utilisées pour le code de la route et en admettant que la route soit sèche, il faut 170 mètres (en incluant le temps de réaction) à un véhicule lancé à 130 km/h pour s'arrêter. Le conducteur attentif a donc suffisamment de distance pour stopper son véhicule.

Il faudra peu ou prou la même distance pour s'arrêter sur chaussée humide en assumant que le véhicule respecte la limite de vitesse de 110 km/h sur autoroute. Sur autoroute, il est très facile d'apprécier la visibilité puisque la longueur d'un trait et d'un espace de la ligne délimitant la bande d'arrêt d'urgence correspondent à une distance de 50 mètres.

Wikimedia Commons - autoroute - bande d'arrêt d'urgence

Autrement, il conviendra de repérer un objet fixe sur le bord de la route et de compter le nombre de secondes qui s'écoulent entre le moment où l'objet est aperçu et le moment où le véhicule se retrouve à la hauteur de ce dernier. A une vitesse de 130 km/h, une visibilité de 200m correspond à un laps de temps d'un peu moins de 6 secondes (8 secondes pour un véhicule circulant à la vitesse de 90 km/h).

Si la visibilité est supérieure à 200m, les feux de brouillard arrière ne devraient en aucun cas être allumés pour ne pas éblouir les véhicules suiveurs. D'autre part, lorsque la circulation est dense (distance inter-véhicules réduite), seul le dernier véhicule de la file devrait allumer son feu arrière. Encore une fois, il faut rappeler qu'en France, l'allumage du feu de brouillard arrière est une possibilité et non une obligation.

Pixabay - route avec du brouillard

Il en va de même en agglomération où l'usage du feu de brouillard arrière est loin d'être indispensable et est dans la plupart des cas une gêne plus qu'une aide. Il n'est d'ailleurs pas rare que les forces de l'ordre stoppent un véhicule circulant en agglomération avec les feux de brouillard allumés pour un rappel à la loi.

La réglementation à l'étranger

Il existe quelques nuances à propos de l'utilisation des feux de brouillard à l'étranger. De manière non exhaustive, il est obligatoire d'allumer les feux de brouillard à l'arrière lors d'épisodes de brouillard, de neige et de forte pluie en Belgique, lorsque la visibilité est inférieure à 100 mètres. Il y a donc deux nuances importantes par rapport au code de la route français. D'une part, le conducteur a l'obligation d'allumer ses feux de brouillard (ce n'est qu'une possibilité en France).

D'autre part, en cas de forte pluie, la Belgique impose aussi l'utilisation du feu de brouillard arrière (c'est strictement interdit en France). De fait, la Belgique considère qu'en cas de forte pluie, les projections d'eau générées par les pneus forment un épais nuage d'eau derrière le véhicule réduisant drastiquement sa visibilité. Il est vrai qu'en France, les revêtements sont généralement plus absorbants et que les projections d'eau sont alors beaucoup moins importantes.

Concernant les feux de brouillard avant, leur utilisation n'est possible qu'en cas de brouillard, neige ou forte pluie. Il n'est donc pas possible de les utiliser de nuit par temps clair sur des routes étroites et sinueuses.

Pixabay - route avec forte pluie

En Allemagne, la réglementation comporte elle-aussi quelques nuances par rapport au code de la route français. L'utilisation du feu de brouillard arrière n'est autorisée qu'en cas de brouillard lorsque la visibilité est inférieure à 50 mètres. Comme en France, il s'agit d'une autorisation et non d'une obligation.

En Allemagne, il est donc interdit d'utiliser ce feu lorsqu'il neige ou qu'il pleut. D'autre part, lorsque la visibilité est inférieure à 50 mètres, le code de la route allemand (StVO - Strassenverkehrs-Ordnung) impose une limite de vitesse de 50 km/h (à l'image du code de la route français). Aussi, un conducteur qui allume son feu de brouillard arrière ne devrait pas rouler à plus de 50 km/h en Allemagne. L'utilisation des feux de brouillard avant n'est autorisée qu'en présence de brouillard, neige ou pluie, sans notion spécifique de visibilité.

Au Luxembourg, les feux de brouillard avant ne sont autorisés que lorsque la visibilité est inférieure à 100 mètres. Lorsque la visibilité est inférieure à 50 mètres et uniquement par temps de brouillard, les feux arrière de brouillard doivent être allumés. Contrairement à l'Allemagne, cette condition de visibilité n'entraîne pas de limitation de la vitesse à 50 km/h.

Crédits photos: Audi, BMW, Opel, Peugeot, Pixabay, Wikimedia Commons

Les 10 derniers commentaires sur le sujet (voir les 30 commentaires):

Semaphore

30 juillet 2019 à 10h47

Bonjour Guillaume,

Savez-vous s’il est autorisé de remplacer des feux antibrouillard avant jaune d’origine par des leds blanche ? Y a-t-il un risque de faire sauter la garantie constructeur ?
Guillaume Darding [administrateur]

31 juillet 2019 à 16h40

Bonjour Semaphore,

du point de vue du code de la route, il n'y a aucune contre-indication à remplacer les ampoules jaune par des blanches (se référer à l'article R313-8).

Au sens de l'homologation, il faut que l'ampoule soit normalement homologuée pour l'utilisation en feu de brouillard avant (selon le réglement ECE R19), ce qui garantit que les feux ne seront pas trop éblouissant (notamment à cause d'une puissance non adaptée).

Concernant la garantie constructeur, il n'y a aucune raison qu'elle puisse être remise en cause tant que la puissance des nouvelles ampoules ne dépasse pas celle des ampoule d'origine et que vous ne modifiez pas les connecteurs.
veronique

12 octobre 2019 à 11h55

Bonjour, on me refuse de valider mon contrôle technique car je n'ai pas antibrouillard à l'avant on t il le droit
Guillaume Darding [administrateur]

14 octobre 2019 à 16h46

Bonjour Véronique, deux cas de figure se présentent à vous :

1) votre véhicule n'est pas équipé d'origine de feux de brouillard avant d'origine : les feux de brouillard à l'avant ne sont pas obligatoires et on ne peut donc pas vous refuser le contrôle technique.

2) votre véhicule est équipé d'origine de feux de brouillard avant et ils ne fonctionnent pas : bien que ces feux, à l'avant, ne soient pas obligatoires, leur mauvais fonctionnement (en particulier, en cas d'ampoule défectueuse) est considéré comme une défaillance majeure et fait donc l'objet d'une contre-visite (avec défaut à réparer dans les 2 mois).
veronique

14 octobre 2019 à 17h56

Bonjour, je vous remercie nous avons fait enlever les antibrouillards il y a longtemps car collision avec un chevreuil donc casser et au contrôle technique me demande de les remettre merci d'avance pour votre réponse cordialement
Pascal29

21 octobre 2019 à 18h13

@ Véronique : si vos AB sont d'origine, ils doivent être fonctionnels, c'est la loi et c'est pour cela que vous avez été recalée
@ Guillaume : selon les textes de lois cités, on doit pouvoir allumer indifféremment les AB AV OU AR; Or, sur la plupart des voitures, et notamment les françaises, le commodo qui les allument ne permet pas de faire l'un ou l'autre, mais on est obligé d'allumer ceux de l'AR pour pouvoir allumer ceux de l'AV; j'ai eu des Ford où l'on pouvait choisir ou l'AV ou l'AR, voire les 2 et il me semble que chez les allemands, qui sont attachés aux boutons sur le bas de tdb pour les feux, on doit toujours pouvoir choisir quels AB allumer
Guillaume Darding [administrateur]

22 octobre 2019 à 00h07

Bonjour Pascal 29,

il n'y a pas véritablement de règle concernant l'activation indépendante ou non des feux de brouillard avant et arrière et le code de la route laisse cette liberté.

Toutefois, lorsqu'il y a une commande unique, ce sont les feux de brouillard avant qui sont systématiquement activés avant les feux de brouillard arrière.

C'est le cas, par exemple, chez Peugeot où il faut tourner la bague vers le haut : une première fois pour activer les feux de brouillard avant et une deuxième fois pour les feux de brouillard arrière. Pour désactiver, il faut tourner vers le bas. Les feux de brouillard arrière ne peuvent donc être allumés que si les feux de brouillard avant (s'ils existent) sont activés.

Chez Renault, c'est un peu différent car il faut tourner le même type de bague, mais vers le haut permet d'activer/désactiver les feux de brouillard avant, tandis que vers le bas permet d'activer/désactiver les feux de brouillard arrière. Il y a donc la possibilité d'activer l'un ou l'autre indépendamment.

Chez les constructeurs allemands, qui préfèrent une commande d'activation en bas à gauche du volant, il y a deux écoles : Volkswagen où il faut tirer le bouton d'activation des feux d'un cran pour activer les feux de brouillard avant et de deux crans pour les feux de brouillard arrière.

Pour les marques allemandes, notamment premiums, ces dernières sont plutôt adeptes des boutons séparés à côté de la commande d'activation, permettant une activation indépendantes de l'un ou l'autre.

Personnellement, je trouve la façon Volkswagen un peu plus pratique, sauf lorsqu'on veut activer uniquement les feux de brouillard avant car le cran intermédiaire n'est pas assez marqué. Je trouve que les commandes d'activation sur le commodo ne sont pas très pratiques et conduisent à de nombreuses erreurs de manipulation. Quant aux boutons indépendants tels qu'on peut les trouver sur BMW ou Audi, je n'y suis pas non plus très favorable car ils ne tombent pas forcément sous la main (difficile de les trouver sans les chercher du regard, même avec l'habitude) et il est facile de se tromper lorsqu'on veut activer/désactiver l'un ou l'autre.

En résumé : il n'y a pas vraiment de méthode parfaite lorsque le véhicule est équipé des feux de brouillard avant ET arrière !
veronique

22 octobre 2019 à 08h20

Bonjour, merci de votre commentaire mais j'ai eu confirmation hier que les antibrouillards avant ne sont pas
obligatoires car nous nous sommes fait arrêtés par les gendarmes motorisés pour contrôle technique non valide. Nous leur avons expliqué le pourquoi du non contrôle, ils nous ont bien dit que se n’était pas obligatoire à l'avant, bien gentils, ils ne nous ont pas verbalisé mais conseillé de repasser au plus vite le contrôle merci à tous cordialement
Guillaume Darding [administrateur]

22 octobre 2019 à 09h02

Bonjour Véronique,

comme je l'indiquais dans ma réponse initiale, bien que les feux de brouillard à l'avant, ne soient pas obligatoires, leur mauvais fonctionnement (en particulier, en cas d'ampoule défectueuse) est considéré comme une défaillance majeure et fait donc l'objet d'une contre-visite (avec défaut à réparer dans les 2 mois).

C'est certainement un peu sévère dans le sens où on parle d'une contre-visite pour un organe qui n'est pas obligatoire, mais le réglement du contrôle technique est ainsi fait (et il peut se justifier par ailleurs). Je suis sûr que de nombreux centres se montrent compréhensifs à ce sujet et ne recalent pas un véhicule pour ce seul motif.

Tant que vous ne remettrez pas en fonction vos feux de brouillard avant, vous risquerez toujours un nouvel échec au contrôle technique !
Pascal29

23 octobre 2019 à 11h42

Bonjour,

Comme je le disais plus haut, si cet accessoire est présent d'origine (option ou en série), il doit être fonctionnel; idem pour le rétro droit extérieur, par exemple, la loi disant qu'il en faut 2 fonctionnels (intérieur + gauche ou les 2 extérieurs); si le droit est présent mais cassé, c'est refus au CT !

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Peugeot 1.2l Puretech turbo»

Hier

Bonjour Damien, merci pour votre retour d'expérience et vos encouragements. En matière de consommation, elle devrait baisser progressivement jusqu'à atteindre 8 à 10.000 km. Effectivement, il serait surprenant d'arriver en dessous de 6l/100km (quoique, avec une bonne dose d'éco-conduite, il faut voir), mais 6-6,5 l/100km pour une compacte essence, c'est plutôt pas mal. Concernant le Start/Stop, la fonction est utile sur le cycle d'homologation (elle permet de gagner environ 5 grammes de CO2 / km). Dans la vie réelle, cela permet d'économiser aussi un peu d'essence (lorsque le moteur fonctionne au ralenti, il consomme entre 0,8 et 1,5 litres par heure, parfois plus dans des conditions extrêmes) et apporte un certain confort pendant l'arrêt (absence de vibrations) tout en étant parfois désagréable au redémarrage (... vibrations). Néanmoins, dans le cas d'un moteur essence, les vibrations sont parfois à peine perceptibles à bas régime.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.3l TCe / Mercedes A 200»

Hier

Bonjour Laguna22, merci pour votre retour d'expérience. Dans le cas de votre précédente Laguna, la cylindrée joue en sa faveur pour proposer plus de couple et potentiellement plus de souplesse... mais je doute, en revanche, que le moteur soit aussi agréable en matière de sonorité et de vibrations.

Guillaume Darding à propos de l'article «Emissions de CO2 en 2030: quels objectifs pour les constructeurs?»

Hier

Bonjour pjmdur, vous avez certainement raison si on parle de véhicules d'entreprise où les premiers retours semblent montrer que les conducteurs de ces véhicules ne se donnent pas la peine de recharger les batteries de leur véhicule hybride rechargeable. Enfin, je pense que c'est plus compliqué que cela : il n'ont pas nécessairement les moyens de recharger sur leur lieu de travail et si c'est un véhicule qui est stationné à domicile, il faudrait un compteur séparé pour que ce ne soit pas le conducteur qui soit facturé du coût de la recharge (ou l'entreprise devrait prévoir une prime pour compenser cela). Si on parle d'un achat particulier, je pense que le moteur électrique sera bien plus utilisé, en revanche.

© Guillaume Darding

Mentions légales