Normes Euro 6: comment s’y retrouver ?

Normes Euro 6: comment s’y retrouver ?

Guillaume Darding - 10 octobre 2018

L’évolution des normes Euro 6, en septembre 2017 puis en septembre 2018, a généré une certaine confusion parmi les consommateurs et les constructeurs pour identifier précisément le niveau d’homologation d’un véhicule. Si l’information n’est pas forcément évidente à trouver sur les brochures d’information des constructeurs, d'autres moyens permettent de s'assurer du niveau d'homologation réel d'un véhicule.

Euro 6, Euro 6c, Euro 6.2, Euro VI ?

Les normes Euro 6 regroupent plusieurs évolutions de normes d’émissions:

Graphique évolutions des normes Euro 6 - www.guillaumedarding.fr

L'appellation Euro 6 qualifie un véhicule homologué selon les normes en vigueur applicables à tout véhicule neuf depuis le 01 septembre 2015 (1er septembre 2014 pour tout nouveau type de véhicule). Toutefois, cette appellation, bien que correcte, ne renseigne pas sur la norme d'émissions exacte du véhicule (Euro 6b, Euro 6c,...).

Parfois, les constructeurs (Toyota par exemple) utilisent la dénomination Euro VI. Cette désignation est inexacte dans le sens où elle s’applique normalement aux poids lourds (véhicules dont le poids dépasse 3,5 tonnes) qui répondent à des normes d'homologation bien différentes.

L’appellation Euro 6.2, utilisée notamment par Citroën et DS, n’est pas non plus une dénomination officielle. Elle pourrait d’ailleurs porter confusion avec la dénomination des normes OBD (On-Board Diagnostic) dont l'appellation est de type Euro 6-2. Dans le cas de Citroën et DS, la norme Euro 6.2 correspond, en fait, à la norme Euro 6d-TEMP.

Tableau comparatif des évolutions des normes Euro 6 - www.guillaumedarding.fr

Les normes d’émissions sont notamment utilisées comme critère discriminant pour les zones à basses émissions (zone à circulation restreinte par la vignette Crit’Air en France, Low Emissions Zones en Belgique, Zona a Traffico Limitato en Italie, Umweltzonen en Allemagne,…). Néanmoins, aucun de ces systèmes ne fait la différence entre les différentes évolutions de la norme Euro 6.

Identification des normes Euro 6 sur le certificat de conformité - Identification des normes Euro 6 sur le certificat d'immatriculation - www.guillaumedarding.fr

Afin de trouver la norme d'émissions précise à laquelle répond le véhicule, il faut se référer au certificat de conformité (autrement appelé CoC - Certificate of Conformity). Lorsque le véhicule est déjà immatriculé, la norme d’émissions est reportée au niveau du champs V.9 du certificat d’immatriculation.

Identification des normes Euro 6 sur le certificat d'immatriculation - www.guillaumedarding.fr

Emissions de CO2

Les émissions de CO2 peuvent être établies de 3 manières différentes:

  • Selon le cycle NEDC
  • Selon le cycle NEDC corrélé
  • Selon le cycle WLTP

cycles d'homologation pour le calcul des émissions de CO2 - www.guilaumedarding.fr

Le cycle NEDC correspond à un cycle d’homologation devenu obsolète depuis le 1er septembre 2018. Aussi, cette méthodologie est appelée à disparaître très rapidement car il n’est normalement plus autorisé d’immatriculer un véhicule selon ce cycle d’homologation.

Le cycle NEDC corrélé correspond à un véhicule qui a été homologué selon les procédures WLTP et dont les données ont été retranscrites de manière à se rapprocher des valeurs NEDC. Le facteur de corrélation est fourni par les autorités européennes pour chaque type de véhicule.

Cette étape intermédiaire a été introduite afin de ne pas pénaliser les véhicules homologués selon le cycle WLTP (obligatoire pour tout nouveau type de véhicule depuis le 01 septembre 2017), sachant que les émissions de CO2 selon le cycle NEDC sont généralement significativement inférieures à celles mesurées selon le cycle WLTP et que les véhicules homologués selon le cycle NEDC pouvaient être immatriculés jusqu'au 01 septembre 2018.

Graphique cycle NEDC WLTP WLTC - www.guilaumedarding.fr

Depuis le 1er septembre 2018, seules les valeurs NEDC corrélées sont normalement communiquées sur les brochures d’information des constructeurs. Néanmoins, certains constructeurs communiquent à la fois les données NEDC corrélées et les données WLTP mesurées (Suzuki et Honda par exemple).

La valeur NEDC corrélée est la valeur de référence pour les émissions de CO2 (valeur utilisée notamment pour déterminer le malus écologique). Les valeurs NEDC corrélées sont, en règle générale, sensiblement plus élevées que les valeurs NEDC mesurées, ce qui peut entraîner une hausse du malus le cas échéant.

A partir du 1er janvier 2019, les constructeurs, sur les recommandations des autorités européennes, devraient communiquer les valeurs d’émissions de CO2 selon le cycle WLTP. D’autre part, ces valeurs devraient servir de référence pour le calcul du malus écologique en France.

Groupe motopropulseur Audi Q8 - V6 3.0 TDI

Néanmoins, le gouvernement français a déjà averti que les valeurs WLTP ne seraient réellement prises en compte qu'à partir de septembre 2019, à cause d’une incompatibilité avec le SIV (Système d’Immatriculation des Véhicules). En effet, ce dernier a été développé dans l’optique où, pour un couple véhicule/moteur/boîte correspond une seule valeur d’émissions de CO2. Or, avec une homologation selon les procédures WLTP, les émissions de CO2 varient aussi selon les équipements du véhicule (roues plus grandes en option, kit aérodynamique, équipements en option affectant la masse du véhicule,…). Une mise à jour du SIV est donc indispensable pour prendre en compte les nouvelles procédures d'homologation.

Cette évolution de la méthode de calcul des émissions de CO2 est lourde de conséquence car il est établi que les valeurs d’émissions de CO2 selon le cycle WLTP sont significativement plus élevées que selon le cycle NEDC mesuré et le cycle NEDC corrélé.

Comparaisons NEDC corrélé / WLTP Peugeot / Honda / Suzuki - www.guillaumedarding.fr

Crédits photos: BMW / Audi
Illustrations / graphiques: Guillaume Darding

Tous les commentaires sur le sujet (masquer les commentaires les plus anciens):

xav3294

20 octobre 2018 à 20h36

en agricole un MF série 6000(fabriqué à Beauvais ) tier 4 de 140 ch din est plus fort qu'un tier 3 de 160 ch din ! à voir sur Agriavis.com , c'est très sympa comme nos jeunes agriculteurs s'y connaissent en mécanique ! le père d'anne asensio Designer vedette de chez Cadillac travaillait chez MF !
michel VIETTI

22 octobre 2018 à 08h30

bonjour Guillaume
article très intéréssant,cela nous donnent une bonne idée du futur malus,qui va rentré en vigueur le 1 septembre 2019,pas beaucoup de modèle de voiture seront épargner,vous en pensez-quoi guillaume?
cordialement
Guillaume Darding [administrateur]

24 octobre 2018 à 18h09

Bonjour Michel,

la situation du malus automobile est très floue pour 2019. Si le malus se déclenchera bien à partir de 117g en 2019 (au lieu de 120g en 2018), il semblerait que, si l'amendement est voté, le prix du malus sera moins élevé par rapport à 2018. Cet amendement est censé tenir compte de la hausse sensible des émissions de CO2 due au passage des données de NEDC mesuré vers NEDC corrélé. En conséquence, par rapport à 2018, beaucoup plus de véhicules serontpénalisés par le malus, ce qui génèrera normalement une hausse des recettes (malgré la baisse du prix pour un grammage donné).

Néanmoins, ce barême deviendra problématique lorsque les données du cycle WLTP seront en vigueur puisque les émissions de CO2 seront en hausse de manière significative. En toute logique, le gouvernement pourrait continuer à utiliser les valeurs NEDC corrélées pour établir le malus, mais tout reste à décider et à voter!

Enfin, au 1er septembre 2019 s'applique une nouvelle norme (Euro 6d temp) applicable à tous les véhicules. Il n'y a aucun doute sur le fait que les constructeurs s'y préparent activement et développent des solutions pour améliorer de manière significative les émissions de CO2. On peut déjà le constater sur certains véhicules homologués Euro 6d temp: si vous reprenez le tableau à la fin de cet article, vous pouvez constater qu'une 208 équipée de la boîte automatique EAT6 (une version devenue relativement ancienne dans la gamme) subit une hausse incroyable entre NEDC corrélé et WLTP. Certainement que le constructeur s'est contenté de ré-homologuer son véhicule pour être conforme aux normes sans avoir retoucher son moteur. Lorsque les données WLTP seront exploités, ce véhicule disparaitra certainement de la gamme (la 208 devant être remplacée bientôt). Par contre, sur un véhicule plus récent comme la 308 équipée de l'EAT8, on voit que la différence entre NEDC corrélé et WLTP est assez faible, ce qui est un signe que Peugeot a bien retravaillé son moteur (voir l'article sur le Puretech - https://www.guillaumedarding.fr/presentation-moteur-peugeot-1-2l-puretech-turbo-9480891.html - à ce sujet) pour s'adapter efficacement aux nouvelles normes.

Il faut donc suivre attentivement le vote des différents amendements concernant le malus pour trouver la bonne fenêtre d'acquisition de son nouveau véhicule...
Patrick ROUSTAN

23 novembre 2018 à 12h37

Bonjour Guillaume,
L'achat d'un véhicule récent doit se faire en prenant en compte le critère environnemental en terme d'émission de CO2, de particules, d'oxyde d'azote, au travers des dernières évolutions de la norme euro 6. Je vous rejoint sur ce point, la donnée sur la carte grise est primordiale.
Contrôleur technique depuis 1991, sachez que l'entrée en vigueur à partir du 1er Janvier 2019 d'une importante modification des tests de pollution effectués, surtout sur les moteurs diesel au travers de la NFR 10-025 -2016 ne laisserons plus de place au mauvais état d'entretien d'un moteur. Le coefficient d'absorption ainsi mesuré pour les particules sera directement donné par les constructeur, et plus draconien que les limites actuelles. Les codes erreur OBD seront aussi à corriger.
Un seul bémol, l'analyse NOX ( oxydes d'azote) n'est pas encore au programme.
Encore bravo.

Guillaume Darding [administrateur]

23 novembre 2018 à 16h00

Bonjour Patrick,

merci pour votre complément d'information et vos encouragements!
A ma connaissance, il est prévu que le contrôle technique évolue en matière de mesure des émissions de gaz polluants en 2022. Les NOx, notamment, devraient alors être mesurés et comparés aux limites en relation avec le niveau d'homologation du véhicule. Peut-être en savez-vous plus à ce sujet de par vos activités professionnelles.
didou

04 décembre 2018 à 17h44

Bonjour,

Concernant les NOx , on nage un peu.Ce qui est sur , c'est que l'association eco entretien qui voulait "préempter" le business avec le test easydiag n'a pas l'aval des autorités en charge de ce dossier. Pour résumer un test easydiag réussi ne garantira pas la réception du véhicule au contrôle technique. On peut raisonnablement penser que les NOx seront sérieusement testés sur les véhicules dont la norme intégrera le test RDE donc les plus récents. Les tests menés par l'adac ont demontré que tester des véhicules antérieurs même en parfait état relevait du jeu de massacre fort peu prévisible . On imagine mal ce scenario se produire. Le legislateur va surement privilégier un scenario visant à écarter les véhicules répondant aux normes ante RDE des zones les plus polluées ou surveillées.
Guillaume Darding [administrateur]

06 décembre 2018 à 14h19

Bonjour didou,

je pense, au contraire, que les dépassements d'émissions de NOx constatés lors de tests en conditions de conduite réelles ne sont pas une surprise sur les véhicules avant Euro 6d temp.

A partir de 2022, il est prévu que les NOx (entre autres) soient évalués lors du contrôle technique, mais il est bien évident que le test ne se fera pas en situation de conduite réelle. La norme ne l'exigeait pas avant les standards Euro 6d temp et ce ne pourrait pas être légal de le demander par après au passage du contrôle technique.

Il est vrai que le legislateur devrait, en théorie, chercher à écarter les véhicules non soumis au RDE. Néanmoins, en l'état actuel des choses, cela paraît assez compliqué à mettre en oeuvre (car on parle avant tout de normes Euro 6 avant de parler d'Euro 6b, Euro 6c ou Euro 6d temp).
Or, un véhicule peut être homologué Euro 6 et ne pas être soumis au RDE!

C'est d'ailleurs le problème des systèmes mis en place pour lutter contre la pollution comme la vignette Crit'air pour la France (les systèmes mis en place à l'étranger sont similaires): on parle de véhicules Euro 6. On fait éventuellement le distinguo entre un moteur essence ou diesel, mais il n'a jamais été question de faire la différence entre un véhicule Euro 6b (non soumis au RDE) et un véhicule Euro 6d temp (soumis au RDE)...
GuillaumeSchmitt

23 janvier 2019 à 17h20

Bonjour M. Darding,

Je m’apprête à acheter une VW Polo 1.0TSI 115 chevaux. J'ai fait faire un devis côté allemand (j'habite à Strasbourg) et le concessionnaire m'indique qu'elle sera équipée d'un filtre à particules et c'est bien indiqué sur le devis. J'ai fait faire le même devis en France, mais il n'est indiqué nul part qu'il y aura un filtre à particules, cependant le concessionnaire français me l'assure verbalement... Or le modèle français est quasiment 2000€ moins cher pour les mêmes équipements ce qui me parait suspect. Savez vous si le moteur 1.0 TSI 115 français est réellement équipés de FAP si je l'achète maintenant ou si VW veux encore écouler d'anciens modèles de moteurs?

Merci d'avance et merci pour tous vos éclairages sur ce sujet que vous proposez sur votre site!
Guillaume Darding [administrateur]

23 janvier 2019 à 23h26

Bonjour Guillaume,

merci pour vos encouragements!

effectivement, Volkswagen France n'est pas très clair au sujet des normes de dépollution et de l'équipement en conséquence, mais toutes les Polo 1.0l TSI sont normalement équipées d'un filtre à particules et conformes aux normes Euro 6d temp depuis octobre 2018.

La seule éventualité de ne pas avoir de filtre à particules serait que votre garage vous vende une occasion 0 km, mais dans ce cas-là, il s'agit d'un modèle en stock et surtout qui est déjà immatriculé.

La différence de 2.000 € n'est pas surprenante outre-mesure, je l'ai déjà personnellement constaté à de multiples reprises rien qu'au prix catalogue (et c'est aussi ce qui fait vivre les mandataires!). Et si on ajoute aussi d'autres impondérables (peut-être que la concession en France n'a pas vendu assez de véhicules par rapport à ses objectifs,...)
pjmdur

10 avril 2019 à 12h06

Bonjour Guillaume,

J'ignore quel est votre sentiment a propos de ce NEDC dit corrélé.
Pour moi, c'est une vaste fumisterie qui repose sur une formule des plus obscures et que personne comprend.
Sur le site belge de Peugeot, j'ai pu récupérer les chiffres WLTP et NEDC 6.D temp de mon nouveau 5008 PT130 EAT8.
Selon moi, la manip de Peugeot a été simple, toutes les nouvellles versions moteur/boite sont passés en urgence aux anciens tests NEDC 6.C avant la date fatidique de septembre 2018.
J'ai pu voir dans les docs que la conso avait encore baissée...
Les chiffres en NEDC 6;d corrélés se sont retrouvés au même niveau(119/122) que les anciens malgré un WLTP qui culmine à 175!
J'aimerais comprendre avec ce dernier chiffre, par quel miracle on peut continuer à proposer un 6.d qui en principe tient compte du WLTP.
Je critique pas du tout Peugeot qui a bien joué la manip pour faire en sorte qu'aucun malus soit appliqué sur sa "nouvelle gamme" de septembre..
Mais ça laisse rêveur quant à ce que j'appelle des magouilles pour ne pas être fiscalisé.
Ceci, en rapport avec notre gouvernement qui partait dans le mur avec ses règles de malus.
Ces malus ont d'ailleurs été corrigés en urgence pour éviter la catastrophe attendue en 2019 dans la fabrication automobile.
Bref, l'Executif qui est confronté à cette politique de l'autruche depuis des années a du mettre temporairement la poussière sous le tapis.
Guillaume Darding [administrateur]

11 avril 2019 à 20h54

Bonjour pjmdur,

tous les véhicules neufs depuis septembre 2018 doivent répondre à la norme Euro 6c ou la norme Euro 6d temp. Dans les 2 cas, les véhicules ont été homologués selon le cycle WLTP. Les données sont ensuite transcrites en NEDC corrélé.

Il ne peut donc pas y avoir de manipulation de la part d'un constructeur pour essayer d'échapper au WLTP. Aujourd'hui, c'est le NEDC corrélé qui est pris en compte dans le calcul du malus écologique, au moins jusqu'à la fin de 2019. Il faudrait encore statuer sur une réforme de la méthode de calcul pour éviter de se retrouver avec des malus astronomiques (à moins que le gouvernement n'en décide autrement!).

Le malus n'a effectivement pas évolué en 2019 car le NEDC corrélé produit des résultats généralement un peu supérieurs aux résultats du cycle NEDC. C'est quelque part un durcissement qui ne dit pas son nom...

Le sujet est effectivement complexe depuis septembre 2018 et cela ne va pas aller dans le sens de la simplification avec les objectifs de CO2 sur l'ensemble des véhicules vendus dès 2020!
Melo

04 juin 2019 à 18h02

Bonsoir Guillaume,
Je suis un peu perdu avec la norme 6b et 6d-Temp.
J’aimerais acheter une bmw 218d xdrive gran Tourer d’occasion. Une est d’avril 2018 et la seconde d’octobre 2018. La première est 1500.- euro meilleur marché et le garage me donne les pneus d’hiver montés sur jantes. De plus, elle est euro 6b. Est ce que cela faut la peine d’acheter ce modèle? Les émissions NOX m’interpellent. Impossible de trouver la différence entre ces deux modèles.
Cordialement melo
Guillaume Darding [administrateur]

04 juin 2019 à 23h52

Bonjour Melo,

à priori, il ne doit pas y avoir de grandes différences entre les 2 modèles. Les BMW sont équipées depuis assez longtemps avec un SCR (permettant une réduction significative des oxydes d'azote). Il y a vraisemblablement des ajustements sur la version Euro 6d temp (nouvelle calibration, augmentation du contenu en métaux précieux des différents catalyseurs, évolutions de certains composants moteur).

Tout cela pour dire que la version Euro 6b sera (peut-être) moins efficace en matière de réduction des NOx (à confirmer) en conditions de conduite réelles, mais il ne faut tout de même pas craindre non plus les excès constatés chez d'autres constructeurs.

En matière d'interdiction, il n'y a encore aucune réglementation qui fait la différence entre Euro 6b et Euro 6d temp. La vignette Crit'Air, par exemple, ne fait pas le distingo, elle ne considère que l'évolution Euro 6 dans sa globalité. Cela pourrait toutefois changer (même si je n'en suis pas spécialement persuadé, ça n'engage que moi... et les règles changent vite).
Melo

05 juin 2019 à 07h45

Bonjour Guillaume

Merci beaucoup pour ces renseignements. Vous m’avez beaucoup aidé.

Cordialement Melo
pjmdur

06 juin 2019 à 12h09

Bonjour,

J'ai une question: y a-t-il des constructeurs qui donnent actuellement les chiffres en 6d alias 6.3?
Je regarde régulièrement la doc belge de mon 5008 PT130 qui est en général plus en avance que la française, j'observe que la 6.3 commence à être mentionnée pour mon modèle; mais toutes les cases sont vides.
Il y aurait encore des tests complémentaires en cours pour être d'équerre avec la date fatidique du 1er janvier 2020?

Cldt
Guillaume Darding [administrateur]

11 juin 2019 à 12h35

Bonjour pjmdur,

pour information, au 1er janvier 2020, la norme Euro 6d (autrement dénommée Euro 6.3 chez PSA) entre en vigueur. Néanmoins, elle ne s'applique qu'aux nouveaux type de véhicules, ce qui n'est pas le cas du 5008. Dans le cas du 5008, la date butoir est fixée au 1er janvier 2021 (date à laquelle tous les véhicules neufs doivent être conformes).

Il n'y a pas de différence fondamentale entre les 2 normes si ce n'est le facteur de correction qui passe de 2,1 à 1,5. Néanmoins, les récentes études effectuées tant par l'ADAC qu'Emissions Analytics semblent montrer que cette évolution ne sera pas problématique pour les constructeurs.
cricricanelle

28 août 2019 à 22h01

Bonjour Guillaume,

j'ai commandé une voiture de marque Peugeot chez un mandataire en Mai 2019.
Aujourd'hui le 28 Août 2019, ce mandataire me demande de lui régler le solde de ma commande (32 k€) d'ici le 31 Août 2019, prétextant que je ne pourrai pas faire immatriculer ma voiture en France après cette date, pour cause de non conformité à la norme Euro 6.3 au 1er Septembre 2019.
Il me semble que cette nouvelle norme prend effet au 1er Janvier 2020.
La voiture est actuellement à la norme 6.2 ou si je comprends bien à la Euro 6d Temp.

Ai-je bien raison de ne pas accepter ce solde ?
Merci.
Cordialement

Guillaume Darding [administrateur]

28 août 2019 à 22h21

Bonjour cricricanelle,

vous avez tout à fait raison, la norme Euro 6d entre en application le 1er janvier 2020 et ce, uniquement pour les nouveaux types de véhicules (pour tout véhicule neuf à partir du 1er janvier 2021).

Néanmoins, cela serait trop simple et il y a malheureusement une petite subtilité au 1er septembre 2019: des tests supplémentaires se sont ajoutés en fin d'année 2018 et il est obligatoire de s'y conformer à partir du premier septembre.

Il s'agit:
- d'un test d'évaporation visant à limiter les émissions des vapeurs de carburant présentes dans le réservoir
- de la conformité en service (le constructeur garantit que les émissions de gaz polluant restent à un niveau similaire pendant une certaine durée de vie du véhicule)

Cette norme est appelée Euro 6d-TEMP-EVAP-ISC et correspond au code "DG" sur la carte grise. Les véhicules homologués Euro 6d (la prochaine norme donc) peuvent aussi être immatriculés si le code d'homologation correspond aux lettres "AM" ou "AP".

Avant de régler le solde, il faudrait donc s'assurer, dans la mesure du possible, que votre véhicule soit homologué selon l'une de ces 3 déclinaisons. Si c'est le cas, vous n'avez pas besoin de vous presser.

Le cas contraire, il peut être prudent de faire en sorte que votre véhicule soit effectivement immatriculé avant le 1er septembre. Il est normalement possible de faire immatriculer des fins de série à la demande du constructeur, mais cela reste incertain.

Il serait tout de même surprenant que Peugeot n'ait pas anticipé ce changement de norme et produit toujours des véhicules non immatriculables au 1er septembre.

N'hésitez pas à me tenir au courant de l'évolution de votre situation, que ce soit dans les commentaires ou par mail!
cricricanelle

28 août 2019 à 22h40

Merci Guillaume pour ces renseignements.

La voiture commandée est une 508 (nouvelle) dont j'ai le n° de chassis.

J'ai lu un article sur L'automobile, L'Entreprise datant du 28 Août 2019, donc récent,qui dit :
Norme Euro 6d-Temp : PSA confirme l'homologation de tous ses VP

Les véhicules particuliers des marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall ont été homologués selon la nouvelle norme d’émission Euro 6d-Temp-Evap-ISC. Cette dernière, entrant en vigueur au 1er septembre 2019, renforce les critères de mesure des émissions polluantes.

La norme Euro 6 se durcit au 1er septembre prochain. Pas d’inquiétude du côté de PSA qui a soumis l’ensemble de ses modèles de véhicules particuliers aux nouveaux tests de mesures des émissions polluantes. Les véhicules ont donc été homologués en conséquence. « Tous les modèles commercialisés aujourd’hui par une marque du groupe sont ainsi conformes à l’ensemble des normes en vigueur et ils pourront être livrés sans retard »

Cela veut-il dire, que c'est effectif à ce jour et non pas il y a 3 mois ?

Quelles sont ces 3 déclinaisons dont tu parles ? - test d'évaporation, conformité de service, code d'homologation "AM" ou "AP"?

Merci encore pour ta patience, mais j'avoue être un peu pris à la gorge, car c'est un peu compliqué !


Guillaume Darding [administrateur]

28 août 2019 à 23h19

Concernant les 3 déclinaisons, il faut se référer au certificat de conformité (voir illustration dans l'article).
Au premier septembre, les véhicules ne peuvent être immatriculés (sauf exception comme les fins de série) que si le véhicule est homologué selon l'une des 3 normes suivantes:
- Euro 6d-TEMP-EVAP-ISC (caractères "DG" sur le certificat de conformité au chapitre niveau d'émissions échappement)
- Euro 6d-ISC (caratères "AM")
- Euro 6d-ISC-FCM (caractères "AP")

Le test d'évaporation et la conformité en service sont les deux essais supplémentaires obligatoires au 1er septembre par rapport à la norme Euro 6d-TEMP.

L'article que vous citez semble indiquer que Peugeot a bien anticipé cette évolution de norme au 1er septembre, conformément à ce que je pensais. Cela veut dire que ça fait plusieurs semaines/mois que les Peugeot ont été homologuées ou ré-homologuées selon l'une de ces 3 normes (à priori Euro 6d-TEMP-EVAP-ISC à en croire l'article).

Donc, dans ce cas, votre véhicule n'a pas à être immatriculé absolument avant le 1er septembre. Il faudrait tout de même le confirmer en prenant connaissance du certificat de conformité.

Il est aussi normalement possible de connaître la norme d'émissions du véhicule à partir du VIN, mais à ma connaissance, ce n'est pas un service gratuit (il faut compter de l'ordre de 10-20€ pour avoir accès à cette donnée) et je ne suis pas sûr que ça marche avec un véhicule non immatriculé.

En espérant avoir clarifié la situation!
cricricanelle

29 août 2019 à 14h29

Bonjour Guillaume,
je ne sais comment vous remercier pour toutes ces précisions qui clarifient grandement la situation.
Comme vous me le demandiez, de vous tenir au courant de l'évolution de ma situation, ce matin, tout s'est décanté.
Alors que j'appelais Peugeot Service client ou il m'a été répondu qu'il ne pouvait (ou qu'il ne voulait) pas avoir accès aux informations de mon véhicule en leur donnant le n° de chassis, je recevais un mail de mon mandataire m'avertissant "qu'après vérification, le véhicule serait livré avec la nouvelle motorisation 6.3 et que par conséquent, je n'étais pas concerné par la campagne d'immatriculation définitive à effectuer avant le 31 Août".
Je suppose que les documents que je leur ai envoyés (articles dans discussion ci-dessus) ont contribué à ce qu'ils revoient leur copie.
Donc affaire conclue pour moi avec soulagement !

Je ne sais comment vous remercier pour votre sympathie, votre capacité d'écoute et votre disposition à répondre aussi rapidement, ce qui est rare de nos jours.
Merci encore.
Chapeau bas !
Cordialement
Guillaume Darding [administrateur]

29 août 2019 à 16h51

Bonjour cricricanelle,

tout d'abord, je suis content que la situation se soit arrangée et que vous n'ayez plus le couteau sous la gorge!

La situation est plutôt compliquée depuis septembre 2017 avec l'évolution des normes et il n'est pas évident de s'y retrouver, il faut l'admettre...

C'est à mon tour de vous remercier pour votre retour d'information!

31 août 2019 à 12h04

Bonjour Guillaume,

C'est avec un grand plaisir que j'ai lu quelques de vos articles (en occurrence sur l'émission de Co2). Un grand “Bravo” des informations partagées sur votre site ainsi que votre réactivité sur les questions y posées. Ça se voit que vous êtes passionné et votre niveau de connaissance incontestable.

Je suis conseil en importation automobile. Donc je n'achète pas comme un "mandataire" les voitures, mais accompagne (avec des marges bien plus bas et donc un avantage client plus important) des Français de la recherche à l'immatriculation de leur nouvel achat et peut m’occuper de tous les démarches compliquées autour d'une voiture d’importation.
Un concept gagnant-gagnant.

Sur mon site je publie (en dehors d'études réalistes) des articles informatifs que peuvent aider mes clients (potentiels) et donc aussi sur les normes sur les émissions Co2.
C'est mon idée sur le mot “service”.

Aussi j'aimerais savoir si vous seriez d'accord que je mentionne votre nom, site, et quelques informations/photos de vos articles (en mentionnant votre site comme source !) dans les articles que prépare pour être publier sur le mien (www.interned-cars.com).

Merci d'avance de votre retour.

Bonne continuation
Haijo Puister
Guillaume Darding [administrateur]

31 août 2019 à 21h25

Bonjour Haijo, merci pour vos encouragements!

Je suis d'accord pour que vous me citiez en source. Concernant les photos, attention: je ne suis pas détenteur des droits (ceux-ci étant les propriétés des marques respectives), je vous invite donc à consulter les sites médias pour les informations relatives aux droits d'utilisation.

Les graphiques et tableaux sont, quant à eux, de ma création et, comme je l'évoque précédemment, vous pouvez les réutiliser tant que vous précisez la source!
pjmdur

01 septembre 2019 à 16h10

Bonjour,

Je viens de découvrir que le chiffre WLTP ou 6,3 alias 6d avait baissé sur les 3/5008 PT130 entre le chiffre d'octobre 2018 et celui actuel.
J'avais téléchargé la doc belge de l'époque qui donnait tous les détails WLTP: C02 164gr.
Maintenant, ce chiffre est miraculeusement passé pour strictement le même moteur à 147gr.
C'est malheureux à dire, mais je pense que pour des raisons purement fiscales de malus, les constructeurs sont obligés de "s'adapter", comme cela a été fait avec le NEDC, aux nouvelles conditions de test,
On va de nouveau avoir des chiffres, certes plus proches de la réalité, mains inatteignables en pratique.

Cldt
Guillaume Darding [administrateur]

02 septembre 2019 à 11h51

Bonjour pjmdur,

les normes évoluent rapidement depuis 2 ans et le Puretech a connu une bonne mise à jour l'année passée avec l'introduction des normes Euro 6c / Euro 6d temp (notamment l'introduction du filtre à particules). Pour 2019, on peut supposer que le moteur est resté identique mais que la calibration a évolué pour être conforme aux normes Euro 6d. Peut-être les systèmes de dépollution ont-ils aussi évolué (charge en métaux précieux par exemple).

Il faut du temps pour mettre une solution sur le marché, la valider pour s'assurer qu'elle est fiable (et malgré tout, cela n'empêche pas certains soucis récurrents...) puis la faire homologuer. Il se peut tout à fait que Peugeot ait fait homologué une première version l'an passée et que, dans le même temps, le constructeur avait déjà dans les cartons une évolution pour optimiser les émissions de CO2 significativement.

Concernant la justesse des chiffres par rapport à la réalité, il ne faut effectivement pas faire preuve d'un optimisme exacerbé... Les cycles d'homologation du WLTP restent des essais de laboratoire et non un essai sur route, donc il y aura toujours un écart et ce delta sera toujours significatif (pas de climatisation, pas de chargement,...).

En revanche, ce qu'on peut attendre du WLTP (en matière de consommation) au minimum, c'est que, étant donné que le profil du cycle est plus complexe, on peut espérer pouvoir comparer à nouveau un véhicule A avec un véhicule B et que si, selon le WLTP, le véhicule A consomme 5% de moins que le B, dans la réalité, on retrouve cette tendance. Ce n'était pas forcément évident auparavant!

02 septembre 2019 à 13h19

Bonjour Guillaume
Merci de votre retour et votre accord.
Je me doutais que les images ne serait pas de votre main. Mais je peux faire sans.
Je vous enverrai le lien de l'article quand il sera em ligne
Cordialement
Haijo

02 septembre 2019 à 16h29

Bonjour a tous,
Je suis habitué de trouver des valeurs d'émission différentes entre les mêmes voitures (moteurs) quand je fait des offres/études de prix pour mes clients dans mon activité.
J'ai achété personnellement une Volvo V40 D4 S&S en début d'année avec une émission de 85gr/km contre 99 en France (https://www.neowebcar.com/co2/volvo/v40/d4).
Peut-être ce site permet a crcricanelle de trouver quelques réponses non payantes.
Comme le disais Guillaume, c'est purement pour des raisons de fiscalité que ce modele (et ce taux) a été développé pour le marché des Pays-Bas pour la rendre attricatif fiscalement.
Haijo

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
AlessandroM16 à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Avant-hier

Pour ma part je roule au 100% éthanol avec une AX a carburateur de 96 sans aucune modification 1000cc aucun soucis, juste de vapeur au démarrage emis par l'échappement plus de 1 ans que je roule avec aucun soucis rentabilité maximum.

Guillaume Darding à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.6l dCi 160 Twin Turbo»

Il y a 3 jours

Bonjour gordo, le R9M est construit autour d'un bloc en fonte (donc fonte "classique"). Que ce soit de l'aluminium ou de la fonte, une intervention sur le bloc moteur reste, dans tous les cas, une opération délicate !

gordo2517 à propos de l'article «Présentation moteur: Renault 1.6l dCi 160 Twin Turbo»

Il y a 3 jours

Bonjour Guillaume , comme beaucoup d'utilisateurs de véhicules R9M j'ai un TRAFIC III 1.6 dci 140 CV équipé d'un R9M450 de 2015 qui présente des fissures sur le bloc moteur situées vers le compresseur de clim. Il y a bien l'OTS OCZ2 qui couvrirait ce vice de fabrication mais par expérience le pourcentage restant à charge client risque de coûter autant voir plus qu'un moteur d'occasion. Je me suis donc renseigné sur la possibilité de réparer le bloc auprès d'un pro de la soudure et il m’a demandé si le bloc est en fonte ou en alu. Je lis sur le net que le bloc et en fonte, savez vous si il s'agit de fonte d'aluminium ou de fonte classique car il me dit que l'alu peut être soudé sans trop de soucis contrairement à la fonte classique qui nécessite une chauffe homogène de la pièce avant de la souder et de le faire refroidir très lentement dans du sable pour que la soudure ne casse pas en bordure. Merci d’avance pour votre aide. Cordialement.

© Guillaume Darding

Mentions légales