Essai: pneus Michelin CrossClimate

Essai: pneus Michelin CrossClimate

Publié le 31 janvier 2017

Depuis le printemps 2015, Michelin s'est positionné sur le marché des pneus toutes saisons avec une proposition différente de ce que peut proposer la concurrence. En effet, le CrossClimate a été développé comme un pneu été ayant des capacités de traction sur sol enneigé, au contraire de ses concurrents qui se basent plutôt sur un profil de pneu hiver pour développer leurs pneus quatre saisons.

Michelin CrossClimate - empreinte dans la neige

La promesse faite par Michelin est de taille: le CrossClimate est censé associer trois qualités difficilement compatibles. Il doit offrir des qualités comparables à un pneu été en matière de freinage sur sol sec, une longévité comparable aux meilleurs pneus à faible résistance au roulement et surtout, des capacités de motricité sur la neige, permettant à Michelin d’apposer le symbole alpin sur les flancs du pneu.

A l’heure du choix

Le choix des CrossClimate a été dicté par plusieurs critères. En premier lieu, l’adoption d’un pneu avec des capacités d’adhérence sur route enneigée (présence du symbole alpin sur les flancs). Ils viennent en remplacement de pneus simplement estampillés M+S: la performance de ces derniers était assez quelconque (pour ne pas dire médiocre) sur sol mouillé ou enneigé.

Pneus été hiver mixte - Michelin Energy Saver, Michelin Alpin 5, Michelin Latitude Tour HP

La traditionnelle permutation, pneus hiver / pneus été, était une autre possibilité. Toutefois, les capteurs de pression intégrés dans les valves des pneumatiques obligeaient à conserver les mêmes jantes et démonter les pneus à chaque permutation (longue et fastidieuse à chaque changement, cette solution n'est pas nécessairement recommandée pour préserver la qualité des flancs des pneus).

L’achat de nouvelles jantes pour monter les pneus hiver était envisageable à condition de se passer du contrôle de pression des pneumatiques (potentiellement interdit) lorsque le véhicule est chaussé de pneus hiver et à chaque permutation, un passage au garage est nécessaire pour activer ou désactiver le système de surveillance. L'achat de nouvelles valves à poser sur les jantes hiver a été une hypothèse rapidement écartée en raison du prix prohibitif des valves en après-vente.

Flanc Michelin CrossClimate - symbole alpin 3PMSF et M+S

Dès lors, il ne restait plus, comme autre alternative, que les pneus toutes saisons… sauf que ces derniers n’offrent pas un compromis idéal avec, généralement, des performances assez limitées en été et une longévité réduite. Tout nouveau, tout beau, le choix du CrossClimate était donc, en quelque sorte un pari.

Caractéristiques techniques

Le CrossClimate s’appuie sur trois innovations principales:

  • Un mélange de gomme et des matériaux sous la bande de roulement spécifiques

Le Crossclimate fait appel une silice dite de dernière génération, plus fine. Cette silice permet de conserver les qualités d’adhérence, en particulier sur sol mouillé, tout en améliorant significativement la résistance à l’usure du pneumatique. D’autre part, la carcasse a recours à un nouveau matériau sous la bande de roulement permettant de limiter l’échauffement du pneu, au bénéfice de la résistance au roulement, plus faible.

La démarche du CrossClimate n’est pas sans rappeler le développement du pneu slick hybride que Michelin propose pour les courses d’endurance (pour les prototypes LMP1 du championnat WEC incluant les 24h du Mans). Ce pneu, introduit en 2012 en compétition, est un pneu dont le mélange de gomme spécifique et qui permet de rouler sur piste humide alors même que la bande de roulement est complètement lisse: le pneu slick hybride a d’ailleurs remplacé les pneus intermédiaires.

  • Une sculpture en V associée à des lamelles 3D autobloquantes

Au centre de la bande de roulement, la sculpture en V a un angle aigu: cette caractéristique permet d’optimiser l’adhérence sur la neige en virage. Au niveau des épaulement, l’angle du V est plus évasé afin d’améliorer la motricité longitudinale sur route enneigée (accélération, freinage).

bande de roulement Michelin CrossClimate

D’autre part, dans la profondeur, les lamelles sont ondulées. Cette particularité permet de donner un effet autobloquant lorsque le pneu est sollicité sur sol sec, au bénéfice de la stabilité. Lorsque le véhicule évolue sur la neige, ces lamelles 3D autobloquantes assurent un rôle comparable aux lamelles traditionnelles des pneumatiques hiver avec un effet de griffe sur la neige.

Michelin CrossClimate -  lamelles 3D autobloquantes

  • La technologie Evergrip

Pour garantir des qualités de motricité tout au long de la vie du pneu, le pneu s’appuie sur la technologie Evergrip, initialement développée sur le pneu toutes saisons Premier A/S commercialisé en Amérique du Nord. Lorsque le pneu s’use, certaines rainures apparaissent et d’autre s’élargissent afin de compenser la réduction de hauteur du profil.

Les premiers kilomètres

Les premiers kilomètres chaussés de CrossClimate laissent un sentiment mitigé. De fait, lors des 300 premiers kilomètres, ils se montrent relativement bruyants. Passées les premières centaines de kilomètres, le bruit s’estompe significativement.

D’autre part, sur les 700 premiers kilomètres, les pneus apportent une sensation de flottement au volant en virage, quelles que soient les conditions météorologiques (route sèche ou mouillée). Cette caractéristique laisse à penser que ce pneu n’a pas sa place sur une berline sportive.

Après 20.000 km

20.000 km plus tard et après avoir traversé un été chaud, il est temps de faire un bilan sur la longévité: avec un profil d’une hauteur de 6 mm à l’avant et 7 mm à l’arrière, la promesse de longévité est tenue (sur un kilométrage équivalent, les prédecesseurs, des Michelin Latitude HP - pneus été avec marquage M+S, n’avaient plus que 4 mm de gomme à l’avant et 6mm à l’arrière).

Outre la longévité du pneumatique, c’est surtout sa grande stabilité, et ce, par tous les temps, qui est le véritable point fort de ce pneu. Qu’il s’agisse d’opérer un freinage d’urgence sur sol sec ou sur chaussée mouillée, le pneumatique ne bronche pas et l’ABS ne se déclenche pas intempestivement: c’est un pneu rassurant sur lequel on peut compter dans toutes les situations. Lorsque la chaussée est abondamment mouillée, le CrossClimate n’est pas spécialement sujet à l’aquaplanage.

Michelin CrossClimate après 20.000 km

La sensation de flottement s’est largement estompée après les premières centaines de kilomètres, elle n’est plus ressentie dans les conditions de conduite normales. Il faudra vraiment pousser les pneus dans leurs retranchements pour noter un léger déphasage dans les phases transitoires en virage.

Après 40.000 km

Après avoir parcouru 42.000 km équipés de CrossClimate, ces derniers ont été remplacés, à cause de l'usure (moins de 2.0 mm de hauteur de profil), par des CrossClimate+.

La promesse de Michelin, à savoir "des performances qui durent du premier au dernier kilomètre", sont quasiment tenues et dans les faits, il n'y a guère que lorsque le profil est inférieur 2.5 mm que le comportement du pneu s'est significativement dégradé, en particulier au niveau de la motricité sur sol mouillé (les pneumatiques n'ont pas été testés sur sol enneigé dans cette configuration).

D'autre part, dans ces conditions, la stabilité s'est amoindrie, ce qui se traduit notamment par un cap assez difficile à maintenir dans des conditions où il y a du vent de côté. Il est à noter que ce comportement n'a rien d'anormal et se retrouve sur la plupart des pneumatiques usagés.

Sur la neige

Le comportement sur neige était un des éléments sur lequel le CrossClimate suscitait le plus d’interrogations. Dans les faits, c’est un pneu pleinement sécurisant: sa motricité est largement suffisante sur route enneigée pour se sortir de bien des mauvais pas et la conduite sur neige est sereine. Plus simplement, on ne se sent pas moins en confiance avec le CrossClimate qu’avec un pneu hiver.

essai Michelin CrossClimate sur chaussée enneigée

Note : les capacités du CrossClimate ont été testées lors d’épisodes neigeux soudains dans l’Est de la France (5 à 10 centimètres de matelas neigeux) et non sur des routes de montagne.

Conclusion

A l’usage, le Michelin CrossClimate tient effectivement ses promesses. Non seulement il ne s’use pas plus vite qu’un pneu été, mais surtout, il permet de rouler tout au long de l’année en toute sérénité. Qu’il fasse chaud ou froid, que la chaussée soit sèche, détrempée ou enneigée, le CrossClimate répondra présent et permettra au conducteur de conserver une conduite sereine.

Michelin CrossClimate

Son seul véritable défaut, c’est le léger flottement qui est surtout ressenti sur les premières centaines de kilomètres d’utilisation du pneu. Ce défaut fait que ce pneu n’est pas recommandé sur un véhicule à vocation sportive et reste donc limité aux véhicules conduits en bon père de famille.

Michelin CrossClimate+

Depuis le premier trimestre 2017, Michelin propose une évolution du CrossClimate dénommée CrossClimate+. Visuellement, il n'y a vraisemblablement aucune évolution du profil de la bande de roulement. Le seul changement notable est le "+" apposé sur le flanc du pneumatique. D'aileurs, selon le manufacturier, seule la composition du mélange de gomme aurait évolué.

Cette évolution permettrait d'améliorer la durée de vie du pneumatique et de niveler la perte de performance entre un pneumatique à l’état neuf et un pneumatique usagé. Ces améliorations se font au détriment du freinage sur sol mouillé qui est légèrement dégradé.

Michelin CrossClimate +

Selon le système d’identification défini par l’Union Européenne, la note de freinage passe donc de A (meilleure note possible) à B. Sur un freinage de 80 km/h à 20 km/h effectué sur sol mouillé, cela se traduit par une augmentation de la distance de freinage d’environ 3 mètres. En revanche, le CrossClimate+, selon les dimensions, gagne un indice en passant de C à B en matière de résistance au roulement.

Les premiers kilomètres montrent que le CrossClimate+ conserve les qualités de son aîné, à savoir un bon comportement général, notamment au freinage, que ce soit sur sol sec ou sol mouillé. La dégradation de la distance de freinage sur sol mouillé ne se ressent pas l’usage. De fait, lors d’un freinage appuyé, on garde la sensation que le pneumatique « mord » le sol et, en aucun cas, l’ABS ne se déclenche prématurément.

Sur les premières centaines de kilomètres, le bourdonnement noté sur le CrossClimate reste présent. En revanche, le flottement ressenti dans la direction lors d’une mise en virage semble avoir complètement disparu. Sans atteindre les prestations d’un pneumatique sportif, le comportement du CrossClimate+ est très satisfaisant, dès les premiers kilomètres. Il ne lui restera plus qu’à confirmer ses bonnes disposition sur un sol enneigé.

Crédits photos: Michelin / Guillaume Darding (pneu usagé et roue enneigée)

Tous les commentaires sur le sujet (masquer les commentaires les plus anciens):

clems

02 février 2017 à 19h00

Merci, chouette essai, merci pour ces données précises et cet avis objectif.
C'est toujours un plaisir de vous lire. Il est difficile de trouver de la presse (écrite ou internet) assez technique et objective.
Guillaume Darding [administrateur]

03 février 2017 à 23h00

À mon tour de vous remercier pour vos encouragements !
milryagil

14 février 2017 à 13h43

Merci pour ce test, qui a confirmé ma première impression à propos du bruit de roulement...désagréable au début, j'ai constaté qu'il s'estompait au cours-même du premier plein...à tel point que je remettais en question mes propres sensations tellement ce bruit de roulement avait pour ainsi dire disparu au bout de 700km...!!
Notre voiture est un Berlingo II 1.6 hdi 112cv de 2011, monté en 215-55-16.
Pour le reste, confort impérial, et tenue sous la pluie excellente, notamment sur ronds-points, en comparaison avce la précédente monte proposée sur la voiture lors de l'achat d'occasion (pour mémoire de médiocres Hankook Ventus Prime 2).
Bref : une réussite, je en regrette absolument pas d'y avoir mis le prix.
Guillaume Darding [administrateur]

14 février 2017 à 14h31

Bonjour milryagil, merci pour votre retour!
mioutout

20 février 2017 à 21h48

Bonjour,

Super article ! Très détaillé, technique et agréable ! Hâte de voir un article équivalent lorsque le CrossClimate+ sortira. :p
Guillaume Darding [administrateur]

21 février 2017 à 16h40

Bonjour, merci pour vos encouragements!
Beone

27 février 2017 à 17h16

Merci pour ce retour terrain intéressant sur cette nouvelle technologie de pneus.
Néanmoins, je constate une imprécision dans le paragraphe "A l'heure du choix" qui indique que les dispositifs TPMS (capteurs de pression intégré dans les valves de pneus) sont chers et nécessistent un passage en concession à chaque changement de roues. Cela dépend des constructeurs. Sur mon véhicule actuel (Ford Tourneo), les 4 valves TMPS coutent une centaine d'euro en après-vente et l'appairage des capteurs en cas de changement de roue est disponible pour le conducteut directement via l'ordinateur de bord. L'argument du surcoût et du passage obligé en concession n'est donc pas systématique suivant la marque / le véhicule.
Guillaume Darding [administrateur]

27 février 2017 à 21h21

Bonjour Beone,

en effet, le prix des valves TPMS en seconde monte est très variable. Certains constructeurs les commercialisent aux alentours de 60€ pour un set de jantes hiver. Mais le prix est très variable selon les constructeurs et, dans mon cas, équiper les jantes hiver avec les valves TPMS m'aurait coûté près de 400€.

Le passage obligé chez le garagiste dépend aussi de votre véhicule, il est vrai. Ces points ont d'ailleurs été abordés dans un de mes précédents articles http://www.guillaumedarding.fr/technique-systemes-de-surveillance-de-la-pression-des-pneumatiques-1744666.html
vieri28

04 mars 2017 à 22h49

Bonjour, et merci pour cet essai longue durée, forcément plus intéressant et pertinent en terme de retour qu'une prise en main réalisée lors de la présentation par le fabricant, comme ce que j'ai pu lire jusqu'ici.
J'utilise actuellement 2 jeux de roues (été et hiver), et cela représente un budget relativement important. J'ai la chance d'avoir encore une dimension de roue économique (195/65/R15), mais ce ne sera certainement plus le cas le jour du changement de voiture. N'habitant pas en montagne mais en plaine, la lecture de votre article me conforte sur le fait de passer sur ce pneu dans le futur.
Guillaume

01 juin 2017 à 16h44

Bonjour,
Merci pour toutes ces infos!
J'ai cependant une question:
Si je mets 2 pneus michelin energy climate à l'avant et pas à l'arrière, est ce que j'aurais des qualités équivalente sur neige,ou dois-je mettre obligatoirement 4 pneus?
2 pneus avant peuvent-ils suffire?
Merci
Guillaume Darding [administrateur]

01 juin 2017 à 18h22

Bonjour Guillaume, le montage que vous envisagez est autorisé en France, mais pas à l'étranger. Ce n'est pas une configuration que je recommande non plus. De fait, si la monte de 2 Cross Climate à l'avant vous procurera la motricité nécessaire pour circuler sur neige, le comportement en virage risque d'être problématique car l'adhérence de vos pneus arrière sera moindre par rapport aux pneus avant et le comportement du véhicule pourrait s'en trouver déséquilibré!
Giorgio

09 septembre 2017 à 10h07

Bonjour Guillaume.
Je possède une C5 Exclusive 140ch et depuis des années je fais la transition entre les pneus d'été et ceux d'hiver; donc 2 fois par an, changement de pneus avec tous les aléas d'équilibrage et problèmes de valves... Outre le fait d'entreposer les pneus non utilisés (volume), le prix de 2 jeux de pneus (!) lorsqu'il faut les renouveler et après lecture de votre analyse et les réponses des lecteurs, je pense investir prochainement dans les "CrossClimate". Je précise que je fais à peu près 20.000 km par an dont 90% sur autoroute. Merci encore pour votre analyse.
Guillaume Darding [administrateur]

09 septembre 2017 à 22h51

Bonjour Giorgio,

votre choix doit se faire selon plusieurs critères. D'une la région que vous habitez. Si vous résidez en région montagneuse (Alpes, Pyrénées,...), la question ne se pose pas vraiment et je vous recommanderai plutôt de rester en pneus hiver/pneus été.

D'autre part, dans votre cas, la permutation est contraignante car vous ne disposez, apparemment, que de 4 jantes et l'idéal est vraiment d'avoir 4 jantes pour l'été et 4 jantes pour l'hiver. Ca ne résout pas le problème de l'entreposage, mais ça simplifie grandement le changement: vous pouvez changer les roues vous-mêmes, mais surtout, pas d'équilibrage à refaire, etc.
Évidemment, en passant au CrossClimate, vous éliminez les contraintes de stockage et de changement de pneus 2 fois l'an.

Pour ma part, le CrossClimate me semble très abouti (aux quelques petites réserves près sont je parle dans l'article) quelles que soient les conditions météos et a une bonne longévité.

Zeawop

27 septembre 2017 à 17h26

Bonjour,
Habitant Lyon et travaillant en Lorraine, le train de pneus CrossClimate a tenu pratiquement 110 000 kms sur mon véhicule 508 SW alors que j'ai l'habitude de rouler à un rythme "soutenu" sur autoroute : je l'aurai pas parier au début !
Guillaume Darding [administrateur]

27 septembre 2017 à 22h47

Bonjour Zeawop, merci pour votre retour. Le kilométrage que vous avez tenu avec un train de pneus est presque incroyable! Néanmoins, si vous faites principalement de l'autoroute, il est certain que ça aide à prolonger la durée de vie du pneu.

Pour ma part, je viens tout juste de remplacer les pneus avant au bout de 44.000 km de bons et loyaux services, ce qui est déjà largement satisfaisant pour ce type de pneus. Une mise à jour de l'essai est prévue dans les prochaines semaines à cet effet!

22 octobre 2017 à 11h06

Avec Cross Climate :
Pensez-vous qu'il est toujours utile de faire une permutation avant / arrière (en respectant le sens de rotation bien sur) afin de changer un train complet de 4 pneus toutes saisons identiques?
(sur un véhicule 2x4). Ceci afin d'optimiser la durée de vie de l'ensemble.
On est alors amené à rouler une période avec 4 pneus à usure similaire. Sachant que l'adhérence est moindre sur les roues non motrices. Et en fin d'usage les 4 pneus sont arrivés aux témoins d'usures.

Je pose cette question car souvent les dessins de sculptures changent lors de l'évolution du produit. ( Car la durabilité de ces pneus de haute qualité permet de les garder de nombreuses années. Et je pense qu'il vaut mieux avoir 4 pneus strictement identiques au niveau motif des sculptures. (même réaction aux aléas de la route)

Pour ma part, en deuxième monte, je ne roule qu'en Michelin Alpin A4 sur roues arrières uniquement et Michelin Energy Saver + en 2( hiver) ou 4 pneus (été). Et en plus je permute les pneus été en croix. (je n'ai pas de roue de secours et utilise à défaut un pneu hiver le temps d'une journée de réparation d'une crevaison qui n'arrive que tous les 50 000km en moyenne!

Je fais 80 000 km avec mes pneus été Michelin (je note les roues et leur position et je permute tous les 10 000 Km et j'enlève les cailloux dans la gomme. (et les agrafes le cas échéant)
Nota (ancien véhicule sans valves électroniques)

En fait je fais 200 000 Km avec 10 pneus en tout. (conduite en bon père de famille).

Pour le moment j'avais eu sur deux voitures des Continental Contact en première monte. (Durabilité identique à Michelin Energy Saver).


22 octobre 2017 à 11h14

J'oubliais le principal:

un grand merci pour votre site techniquement très enrichissant, détaillé, bien conçu et dont les arguments sont factuels, du vécu. Félicitations! Bravo!

(Vous êtes expert de l'automobile.)

Saxophone
Guillaume Darding [administrateur]

22 octobre 2017 à 21h40

Bonjour Saxophone et merci pour vos commentaires!

Concernant la permutation tous les 10.000 km, oui, elle peut être intéressante pour essayer d'avoir un taux d'usure uniforme entre les pneus avant et les pneus arrière et ainsi de changer les 4 pneus en même temps: ça demande un peu d'organisation, mais si vous permutez par vous-même, la permutation ne vous prend pas trop de temps ni d'argent!

Une autre méthode consiste à user ses pneus avant (parlant d'un véhicule traction) jusqu'au bout, de les changer et de monter les neufs à l'arrière. Ca marche bien, mais ça demande, de fait, plus de passages au garage pour changer de pneus.

Pour ma part, je ne suis pas un grand fan de la permutation du point de vue de la performance. Parce que les pneus ne subissent pas les mêmes contraintes de déformation quand ils sont montés à l'avant ou à l'arrière, je préfère que chaque pneu reste à sa place.

D'autre part, je n'attend pas d'être au témoin d'usure pour changer les pneus: normalement, je change les pneus hiver lorsqu'il reste moins de 4 mm et 3 mm pour les pneus été. J'ai fait une exception avec les CrossClimate car j'étais intéressé de comprendre jusqu'où ces derniers pouvaient aller (sachant que Michelin prétend que la dégradation des performances est relativement faible entre un pneu neuf et un pneu proche du témoin d'usure). D'après mes constatations, le pneu offre de bonnes performances jusqu'à 3 mm (voire 2,5 mm), mais en deça, on sent clairement une dégradation significative de la motricité (notamment sur sol mouillé) et de la stabilité.

Aussi, je ne recommande pas de monter des pneus différents (à savoir des pneus hiver à l'avant et des pneus été à l'arrière ou vice-versa): ce type de montage peut aboutir à des réactions du véhicule assez imprévisible dès que les conditions deviennent difficiles (pluie, neige, verglas). D'ailleurs, si ce type de configuration est autorisé en France, ce n'est pas le cas dans la plupart des pays frontaliers qui imposent le montage de 4 pneus de même type!

28 octobre 2017 à 14h26

Merci pour votre analyse pertinente.
Cordialement
Michel

10 novembre 2017 à 14h40

Bonjour Guillaume,
Merci pour cette analyse pointue de ce pneu Michelin.
C'est ce qui m'a décidé à montrer ces fameux CrossclimatE+ XL, il y a peu, sur ma Laguna Estate.
1500 km déjà effectués, et je ne décèle effectivement pas de flottement en courbes et virages dans les Vosges et ma Savoie natale.
Cette dernière semaine j'ai pu apprécier le savoir faire de Michelin en parcourant les premiers Km sur neige. Ces pneux sont sécurisants et surprenant à la fois. Je n'ai pu déceler de différence notable avec des pneus neige classiques.
Reste la longévité, qui parait excellente selon votre expérience.
Merci encore pour votre site très utile et sympathique.
Guillaume Darding [administrateur]

10 novembre 2017 à 15h10

Bonjour Michel,

merci beaucoup pour votre retour sur les CrossClimate et vos compliments sur le site!
Psyk

06 décembre 2017 à 17h09

Merci pour cette analyse; au vu des derniers test des pneus 4 saisons (toujours comparé aux pneus hiver lors des premiers flocon dans les magazines auto) je m'était dis que ça n'allait pas me convenir.
Mais à la lecture de cet article je pense que pour ma prochaine voiture (qui arrivera vers février donc encore en période hivernale) si le temps est dégradé je monterai ces pneus (véhicule destiné à faire 15-20000km max par an).

Sur mon autre véhicule j'ai déjà un set hiver et été sur jantes mais pour la nouvelle avec ses jantes 17" (la plus petite taille que l'on peut monter) et ses valves TPMS un jeu d'hiver me coûterai près de 1600€ et moins de 700 pour ces pneus (même si l'idéal serait de pouvoir utiliser les été d'origine et d'ensuite passer avec ces pneus en définitif).
Guillaume Darding [administrateur]

09 décembre 2017 à 22h59

Bonjour Psyk, votre choix dépend aussi de la région où vous habitez. Je pense notamment que, si vous habitez une région montagneuse, les pneus hiver devraient s'imposer par rapport aux pneus 4 saisons.

Concernant votre nouveau véhicule, vous pouvez toujours faire le choix de monter des roues sans les capteurs TPMS. Bien évidemment, ce n'est pas sans contrainte car vous perdez les alertes en cas de sous-gonflage et qu'il faut généralement passer en garage pour inhiber le défaut dû à l'absence des capteurs... Il faut aussi surveiller les éventuelles promotions sur des packs de roues hiver, surtout en cette période (généralement en novembre et décembre).
Tauri47

18 décembre 2017 à 22h30

Bonjour Guillaume, l’intérêt de ces pneus se justifie t-il dans des région un peu plus tempérées telle que le sud ouest (température minimale moyenne < 5°c de mi nov. à mi mars) ?
Ou bien les pneus été sont ils satisfaisant pour une utilisation normale < 18000km an ?
cordialement.
Guillaume Darding [administrateur]

19 décembre 2017 à 15h41

Bonjour Tauri47, dans votre cas, l'intérêt des CrossClimate vaut surtout si vous êtes de temps en temps confrontés à des routes enneigées. Si tel est le cas, le CrossClimate se justifie car, dans ces conditions, un pneu été ne vous sera pas d'un grand secours pour progresser.

Si vous rencontrez rarement de la neige (pour vous rendre en station de sport d'hiver par exemple), le CrossClimate peut se justifier car il vous évitera probablement de monter des chaînes, mais il faut voir après ce qui est le plus intéressant entre le surcoût des CrossClimate par rapport aux pneus été et le prix d'un jeu de chaînes.

Si vous n'êtes dans aucun de ces cas, les températures que vous avez sont suffisamment douces pour qu'un pneu été conserve de bonnes performances tout au long de l'année!
Tauri47

19 décembre 2017 à 21h57

Merci pour cette analyse et initialement la présentation de ce pneumatique.
bonne continuation.

Psyk

26 décembre 2017 à 14h13

Non je n'habite pas en région montagneuse, d'ailleurs au regards des 5 dernières années si l'on a eu 2 mois de neige (au total sur les 5 ans) et généralement avec quelques centimètres et des routes bien dégagées.
J'habite à la "campagne" (en Belgique donc avec un réseau de toute façon dense) mais la route devant chez moi et aux alentours est toujours dégagée car c'est un axe principal.
L'autre point c'est le froid relatif de plus en plus présent car même cet hiver les températures sont plus souvent passées au delà des 10° qu'en dessous de 0 ce qui n'est pas idéal pour les monte hiver (ce pneu du coup devrait mieux encaisser ces grands écarts de températures).

Pour les capteurs c'est une option même si il semble que désormais avec cet équipement devenu obligatoire (et plus optionnel comme avant) il l'est également pour ces véhicules de mettre des capteurs sur les kits hiver; l'autre problème est que visiblement sur mon véhicule si il y a un défaut de ce type l'alerte générale s'allume également et peut donc faire rater un vrai message d'alerte (pour un autre problème) ce qui n'est pas à considérer à la légère.
Guillaume Darding [administrateur]

27 décembre 2017 à 23h44

Bonjour Psyk,

le CrossClimate me semble indiqué en Belgique où les températures sont, somme toute, parfois (très) froides surtout à l'est (axe Liège/Arlon, voire Namur/Arlon): il permettra de rouler sereinement lors des épisodes neigeux dans les régions vallonnées (Fagnes, Ardennes,..) et de plus, comme il a le symbole d'un pneu hiver, vous n'aurez pas de problème pour rouler dans les pays limitrophes (Allemagne et Luxembourg) qui imposent la présence de pneus hiver lorsque les conditions le nécessitent.

Dans votre cas, si vous avez déjà l'habitude de permuter avec des pneus hiver, les CrossClimate sont certainement une très bonne alternative (c'est d'ailleurs mon cas initialement!).

Concernant les dispositifs d'alerte de sous-gonflage, c'est effectivement une obligation d'avoir cette technologie sur tout véhicule neuf depuis fin 2014 (https://www.guillaumedarding.fr/technique-systemes-de-surveillance-de-la-pression-des-pneumatiques-1744666.html ). Je vous rejoins tout à fait sur le problème que vous soulevez quant à l'inhibition de ce système.
jean luc

03 janvier 2018 à 19h09

bonsoir qui peus me dire la différence entre le CrossClimate classé B/A moins chère et mieux classé que le CrossClimate + classé B/B alors que le CrossClimate + est récent j ai un grand C 4 Picasso 2 L hdi 150 ch et je dois changé les 4 pneus en 215/55/16 Merci pour vos réponse
Guillaume Darding [administrateur]

03 janvier 2018 à 21h26

Bonjour jean luc,

comme je l'ai précisé au bas de l'article, il n'y a qu'une différence de mélange de gomme entre le CrossClimate et le CrossClimate+. Le manufacturier a introduit ce changement, selon ses propres dires, afin d'augmenter la durée de vie du pneu et de ne pas dégrader significativement les performances du pneumatique lorsque ce dernier est en fin de vie. Ces améliorations ont été faites au détriment des performances de freinage sur sol mouillé.

D'après mon expérience, les CrossClimate+ ont gommés les deux défauts que j'ai noté sur son aîné (bruit de roulement assez important et sensation de flou en virage sur les premiers kilomètres). Néanmoins, je ne pense pas que ces défauts soient rédhibitoires et je pense que vous pouvez tout à fait considérer d'opter pour les CrossClimate standards si ces pneus sont encore disponibles dans votre dimension de pneumatiques.
stephane72

06 janvier 2018 à 21h59

Bonjour,

Super compte rendu, il y en a peu sur le net et c'est dommage.

Je trouve aussi, qu'il y a peu de commentaire sur le confort de roulement suivant la qualité du goudron.

Je suis ennuyé, pour le choix de nouveaux pneus pour une Lexus CT200H. Elle est équipé en bridgeston ER33 205 55 16. Ils sont à mis usure, mais je les trouves très très bruyant sur goudron granuleux, par contre sur goudron lisse, c'est très très silencieux. Il y a donc un delta bruit d'un revêtement à l'autre très insupportable. Sur l'ancienne, une Prius2, lors de mon premier changement de pneus qui remplaçais des energy saver par des Hankook optimo 4S (toutes saisons) et ils ont été plus silencieux ou du moins plus homogène question bruit, ensuite des TS850, très long à roder, flou et glissant au début, ensuite, en été ça reste un pneu peu mou quand même. Sinon très bon pneus quelque soit les conditions. Question bruit de roulement, je ne m'en plaignais pas.

Les ER33 en plus d'être bruyant, glisse sur route à goudron lisse et semble rester correcte sur goudron granuleux(celui des campagnes) et manque d'adhérence à l'accélération.

Alors, j'ai un choix à faire, je pensais au crossclimat, pour rouler toute l'année, j'ai un doute de pouvoir rouler toute l'année en TS860, avec le comportement plus sportif de la CT, et un arrière plus court, j'ai peur qu'elle manque de stabilité à l'usage, tout en connaissant les qualités de ses pneus.

Donc, les crossclimat sont-il vraiment bruyant, et sentez vous des différences suivant les différents types de goudrons?

salutation,
Guillaume Darding [administrateur]

07 janvier 2018 à 21h43

Bonjour Stephane,

mis à part les bruits de roulement importants sur les premières centaines de kilomètres, je n'ai pas à me plaindre du bruit générés par les CrossClimate quel que soit le revêtement. J'ai effectivement connu plus de souci de ce point de vue là avec ma précedente monte pneumatique (des Latitude HP).

Pour ma part, aussi bon que peuvent être les Continental TS860 (pneus hiver), je ne les recommenderais pas pour rouler toute l'année avec, je leur préfèrerai des pneus toutes saisons comme le CrossClimate ou le Goodyear Vector 4Seasons par exemple.
stephane72

08 janvier 2018 à 21h28

Bonsoir,

Merci à vous pour votre disponibilité.

Je vais valider l'idée de mettre des Crossclimate, car les Goodyear sont plus performants pour la neige et moins pour le sec. Pour nous la montagne en hiver, c'est une fois l'année, et pour le reste, route humide et froide et pas souvent de la neige, mais quand il y en a, les 10 kms pour retrouver la nationale n'est pas déneigée.

Je donnerais mon ressenti début février.
cdt
Guillaume Darding [administrateur]

09 janvier 2018 à 10h59

Bonjour Stephane,

je suis bien d'accord avec votre cheminement! Les CrossClimate me semblent être un bon choix dans votre cas.
Jean-Phi

14 janvier 2018 à 23h00

Bonjour,
J'ai un C8 et je viens en décembre 2017 de renouveler mon train avant par des Energy saver +. Je dois maintenant changer mon train arrière à cause d'une mauvaise crevaison sur le côté d'un des deux pneus.
Ma question est la suivante : "Puis-je mettre des CrossClimate+ à l'arrière et conserver mes Energy Saver à l'avant ?"
Ma question semble peut-être saugrenue mais si je vais en montagne (1 semaine par an !) et qu'il y a de la neige je mettrai de toute façon mes chaines. J'aurai ainsi les chaines à l'avant et les CrossClimate à l'arrière.
Mon autre solution qui rejoindrait le premier commentaire de Guillaume, est qu'au vu du faible risque de rencontrer de la neige tout au long de l'année (j'habite en banlieue parisienne), une bonne paire de Primacy 4+ serait plus judicieux (je ne trouve plus d'Energy Saver+, en tout cas sur Allopneu),
Qu'en pensez-vous ?
Guillaume Darding [administrateur]

15 janvier 2018 à 14h28

Bonjour Jean-Phi,

légalement, en France, vous pouvez effectivement monter des CrossClimate+ à l'arrière et des Energy Saver à l'avant.

Néanmoins, sachez que cela pourrait créer un déséquilibre dans le comportement du véhicule en raison des performances différentes des deux pneus en fonction de la température, de la pluie, etc.

On peut toujours imaginer que les Energy Saver et les CrossClimate ont des caractéristiques assez proches pour que le comportement du véhicule n'en soit pas trop affecté.

Pour ma part, si vous n'avez besoin de pneu hiver qu'une semaine à l'année (... et très ponctuellement en région parisienne) et que vous êtes déjà équipé de chaînes, je choisirai certainement de mettre des Primacy 4 à l'arrière.

En alternative, passer sur des CrossClimate à l'arrière jusqu'en novembre prochain et ensuite, passer les CrossClimate usagé à l'avant, 2 CrossClimate neufs à l'arrière et, le cas échéant, utiliser un des 2 Energy Saver pour la roue de secours.
rhelfer

18 janvier 2018 à 18h12

Bonjour à tous,

Pour ma part suite à un changement de véhicule je suis passé au crossclimate + (cc+).
Je vis majoritairement en région parisienne et environ 2 mois dans l'année dans le jura prés du col de la faucille.
Auparavant j'utilisais une monte d'été michelin energy saver s ( es) et une monte d'hiver michelin alpin 5 (a5).
Indépendamment des problèmes de stockage de pneu, le plus embêtant dans mon cas etait qu'arrivé en mars, les pneus hivers souffraient en région parisienne surtout les après midi ou les températures dépassent très largement les 7-10°c.

Très sensible aux performances hiver je suis tout de même passé aux cc+.

Que dire :

Sur sol sec pas de différences significatives entre es et cc+
Sur sol sec froid un meilleure grip je trouve des cc+ par rapport au es et similaire aux a5
Sur sol froid et humide bien meilleur que les es et similaire aux a5
Sur glace pas de problème et similaire aux a5 y comprit pente et descente. Attention tout de même au freinage en descente.
Grip sur neige tout va bien en ligne droite y comprit pente jusqu'à 50km/h. Après c'est compliqué. Dans les même conditions avec les a5 je roulais sans problème à 70 km/h.
Virage sur route enneigée et bien c'est la cata. La direction est approximative jusqu'à 30km/h et c'est du tout droit au dela.
C'est là que ce pneu déçoit. Dans les mêmes conditions avec le a5 je roulais à 50/60 km/h sans problème.
Donc pour moi, en montagne, le cc+ ne remplace pas le a5. A moins de pouvoir se passer de son véhicule par mauvais temps ou de ne vraiment pas être pressé. J'ai toujours pu rentrer à bon port avec les cc+ mais doucement...
Par contre sur ligne droite avec enneigement occasionnel pas de problème.


Guillaume Darding [administrateur]

19 janvier 2018 à 00h11

Bonjour rhelfer, merci pour votre contribution!

Je ne peux qu'aller dans votre sens concernant votre bilan et insiste sur le fait que, malgré toutes les qualités du CrossClimate, il est bien évident qu'il ne peut pas être le plus performant sur tous les tableaux et que, pour des personnes qui habitent en région montagneuse, il vaut effectivement bien mieux opter pour un pur pneu hiver!

Comme vous le mentionnez, la grande qualité du CrossClimate est de pouvoir vous emmener à bon port, quelles que soient les conditions météo.
Ecoboost

22 janvier 2018 à 10h58

Bonjour Guillaume,

Avez vous eu l'occasion de comparer avec les vector 4 gen2?
Dans ma monte les crossclimate ne sont malheureusement pas disponibles, et j'ai un peu peur que les goofyear perdent trop d'efficacité en usage été comparé à un pneu été. :/
Qu'en pensez vous comparé au crossclimate?

C'est vraiment le point fort du crossclimate (pour en avoir pu le tester sur autre véhicule).

Merci d'avance
Guillaume Darding [administrateur]

23 janvier 2018 à 10h13

Bonjour Ecoboost,

j'utilise des Goodyear Vector 4 Seasons gen2 sur un de mes véhicules. Néanmoins, il m'est difficile de faire la moindre comparaison avec les CrossClimate car je n'utilise pas la voiture sur laquelle j'ai les Michelin et celle qui est équipée des Goodyear dans les mêmes conditions du tout, tant sur le type de trajet que le type de véhicule!

J'ai les Vector 4 Seasons depuis près de deux ans et j'en suis globalement satisfait en matière de longévité et de comportement. Je n'ai pas eu l'occasion de vraiment les pousser dans leur retranchement, ni sur une route enneigée, ni sur de gros freinages.
Tracks

28 janvier 2018 à 20h52

Très sympa votre analyse . Je roule en crossClimate depuis 1 an et demi sur une BMW 330d et perso je le trouve très sécurisant en hiver "Je précise que je roule en plaine". Il est vrai que les premiers kilomètres sont un peu bruyant ,mais comme vous le dites avec le temps ça passe.
J'aurais une petite question.Est-ce que je dois continuer à acheter des chaînes pour la montagne ou le crossClimate peut me garantir de monter les cols enneigés sans difficulté ?
Guillaume Darding [administrateur]

28 janvier 2018 à 23h02

Bonjour Tracks, il est tout à fait envisageable de gravir des cols dont la route est enneigée sans crainte de reste bloquer (peut-être pas avec la même sérénité et la même vitesse que des pneus hiver traditionnels, mais ils vous amèneront à destination).

Attention, il faut bien garder à l'esprit que, dans certains cas, le montage des chaînes est obligatoire sur certaines routes de montagne via un panneau adéquat en France (en revanche, ce panneau est de plus en plus souvent accompagné d'une dérogation pour les véhicules équipés de pneus hiver, dans ce cas, ces derniers n'ont pas l'obligation de rajouter des chaînes).
stephane72

05 février 2018 à 22h01

Bonsoir,

Je me permet de revenir pour vous donner mes impressions sur les pneus CC montés sur une Lexus CT200H. Ils ont maintenant 2000kms.

Neuf à la sortie du montage, je les ai trouvés très souples. J'ai gonflé à 2.9av et 2.7 ar. C'est beaucoup mieux et se comportent presque comme des pneus été.

Concernant les bruits de roulements, c'est correct, et mieux que le ER33 sur route rugueuse. Le volume de la sono peut être réglé plus bas et le voyage sur longue distance n'a pas été fatiguant.

Il y avait de la neige à la station que pour le départ, donc un petit tour du village pour déplacer la voiture et pour partir, je n'ai pas chaînées, tandis que d'autres voitures étaient chaînées. La neige était compacte et glissante, donc je sentais bien qu'il fallait adapter sa vitesse lors des virages car la voiture semblait glisser un peu quand même. Une bonne partie du retour sous la pluie, pas de mauvaise surprise, sécurisant et bonne motricité, malgré quelques pertes en pleine accélération en sortie rond point, voiture chargée à bloc et 4 personnes à bord.

Donc voilà, c'est partie pour au moins 60.000kms minimum, car sur une hybride les pneus durent longtemps. Bonne route,
MichelB

08 février 2018 à 12h27

Pourquoi les CC ou CC+ n'existent pas pour des jantes 19"
Guillaume Darding [administrateur]

08 février 2018 à 22h26

Bonjour MichelB, il peut y avoir plusieurs raisons à cela. La plus vraisemblable semble être le fait que le marché des 19 pouces est encore restreint et que Michelin ne juge pas nécessaire d'adapter le dessin du CrossClimate dans ces dimensions pour le moment, le CrossClimate ayant déjà visiblement un taux de pénétration très satisfaisant en deuxième monte.
Ecoboost

17 février 2018 à 14h16

Bonjour Guillaume,

Auriez vous des infos sur le continental AllsaeasonContact?
Je n'ai pu trouver qu'un seul test, mais peu de retour, pour ce pneu pourtant sorti en septembre 2017.

Le crossclimate n'étant pas dispo dans ma monte, je me demande si ça ne serait pas un meilleur choix que le vector Gen2 dans mon cas étant donné mon usage majoritairement typé été et peu hiver.
Dans les premiers tests ça semble être le pneu le plus proche de l'efficacité du cc pour les conditions de sec, mais il y a trop peu de retour.
Si jamais vous avez eu l'occasion de le tester, je serais preneur d'info. :)

Merci encore pour ce super site.
Guillaume Darding [administrateur]

19 février 2018 à 23h15

Bonjour Ecoboost, je n'ai pas fait du tout de roulage avec le Continental. Effectivement, je n'ai connaissance que d'un seul test effectué par Autobild sur des pneus 4 saisons où le Continental s'en sort plutôt bien.
Choisir le Continental, c'est un peu un pari... tout comme cela a pu être un pari de choisir le CrossClimate il y a deux ans!
juliengoestony

01 mars 2018 à 19h04

J'habite à 1000m d'altitude dans le nord de la Suisse. Nous avons de vrais et longs hivers. Le Crossclimat premier du nom est un vrai pneu d'hivers. Avec une Golf iv traction avant 2.0D. Pas de bémol. Seule différence: il est plus cher.

Nous mettons les pneus hivers dès le 1er novembre car il peut y avoir de grosses chutes de neige à n'importe quel moment puis quelques jours plus tard grand soleil.

Le Crossclimate est encore presque inconnu. Personne ne veut entendre parler de pneus 4 saisons, c'est tabou. Certains roulent toute l'année avec des pneus hivers même si c'est déconseillé.

Les Alpin 4 (comportement sur glace) et les Conticontact (gagnant club automobile) sont les plus connus. Les Conticontact devraient rapidement faire boule de neige....
Jerome

13 mars 2018 à 07h06

Bonjour messieurs,
Quelqu un connait il la difference entre les crossclimate XL et les autres crossclimate ?

Je m apercois sur la facture qu on m a vendu des XL, mais je ne trouve aucun test ou article les concernants.
Merci
Guillaume Darding [administrateur]

13 mars 2018 à 10h15

Bonjour Jerome,

à vrai dire, il n'y a pas de CrossClimate "normal" et de CrossClimate XL. Dans la plupart des dimensions disponibles, le CrossClimate est fourni uniquement en version XL.

La mention XL pour "Extra Load" signifie que l'indice de charge du pneu (la masse que peut supporter le pneumatique) est supérieur à la normale.

Par exemple, si on prend le cas d'un 3008 chaussé en 17 pouces (215/65 R17), le CrossClimate est disponible avec un indice de charge XL de 103 (875 kg) tandis que les pneus été tels que les Michelin Primacy 3, dans cette dimension, ont un indice de charge de 99 (775 kg).

La mention XL signifie donc que les flancs sont renforcés pour supporter un indice de charge plus important. Ce procédé permet généralement de préserver un indice de vitesse élevé (le même que celui d'un pneu été) afin d'être utilisé toute l'année.

Pour rappel, lorsqu'on monte un pneu hiver, il est toléré de descendre d'un indice de vitesse. Par exemple, si votre monte d'origine est équipé de pneus d'indice V (max. 240 km/h), il est possible de monter des pneus hiver avec un indice H (max. 210 km/h).

Parlant du CrossClimate, il parait avantageux, s'agissant d'un pneu appelé à être utilisé toute l'année, de pouvoir proposer le même indice de vitesse que les pneus été d'origine.
Jerome

14 mars 2018 à 16h49

Ah tres bien , je comprends mieux. Merci pour ces explications !
Api76

24 mars 2018 à 01h09

Bonsoir
Je cherche à équiper un suv de 2t3 et plus de 200cv, en 255/55/18. Je m'interroge de plus en plus sur le choix d'un toutes saisons vu l'expérience cette hiver et des vacances en Haute Savoie.
Je me demande si ces pneus sont aussi efficaces pour un lourd suv qu'une compacte avec une motricité différente. A moins que la fonction 4 roues motrices ne compense certains flottement.

C'est délicat de choisir mais de Normandie j aurais tendance à opter pour ce type de pneu au final. Même si le véhicule est puissant, je n'ai pas le souhait de conduire sportivement question de consommation.

Merci de m'éclairer, il y a de quoi rester confu vu le nombre d'essais que j'ai pu lire.
Guillaume Darding [administrateur]

24 mars 2018 à 23h02

Bonjour Api76,

dans vos dimensions, le choix est plutôt restreint en matière de pneus 4 saisons. Le CrossClimate n'est d'ailleurs pas disponible dans ces dimensions.
Concernant le comportement, en conditions de conduite normale, il y a peu de chances que vous détectiez une différence, mais il est vrai que les performances d'un pneu peuvent être significativement différente d'une dimension à l'autre, c'est assez rare, mais c'est du déjà vu.

Mais en règle générale, un pneu performant reste quand même bien placé quelle que soit la dimension du pneu.

Comme je l'ai écrit dans cet article, je n'ai aucun souci à recommander le CrossClimate (et d'autres pneus 4 saisons) pour des véhicules modérément puissants. Lorsqu'on parle de plus de 200 chevaux, j'ai quand même quelques réserves et le meilleur compromis reste, à mon avis, le combo pneus été / pneus hiver. Maintenant, je comprends bien qu'habitant en Normandie, vous n'en voyiez pas forcément l'utilité!
Rémy 67

29 mars 2018 à 10h48

Bonjour,
Je viens d'acquérir deux crossclimate 245/45R18 100Y d'occasion (mais avec une très faible usure) que j'envisage de faire monter sur l'essieu AR (propulsion) pour le début de l'hiver prochain mais je viens de constater que le premier est un crossclimate et le second un crossclimate+.
Peut-on monter ces deux pneus sur le même essieu AR ?
Pour l'essieu avant faut-il impérativement aussi monter en version crossclimate ou peut-on monter une autre catégorie de pneus type été ?
Merci d'avance pour vos recommandations
Guillaume Darding [administrateur]

30 mars 2018 à 16h36

Bonjour Rémy,

selon les articles du code de la route, il me semble qu'il n'y a rien qui interdit d'avoir un CrossClimate d'un côté et un CrossClimate+ de l'autre.
Les pneumatiques sur un même essieu doivent être de même marque, même dimension, même catégorie d'utilisation - été, hiver,..., même indice de vitesse et même indice de charge: c'est visiblement votre cas!

Pour l'essieu avant, vous pouvez monter des pneus été, légalement, on ne peut rien vous reprocher. Mais ce montage n'est pas forcément autorisé dans d'autres pays (au Luxembourg par exemple, il faut 4 pneumatiques de même catégorie d'utilisation) et à titre personnel, je ne le recommande pas.
Daniel PETIT

08 avril 2018 à 11h11

Bonjour Guillaume

Sur mon Peugeot 3008 (150 CV HDI ) j'ai pu apprécier les qualités tenue de route et longévité (+ de 60000 km) de la première génération du Cross Climate. J'ai donc naturellement reconduit mon choix avant l'hiver, mais avec la nouvelle génération Cross Climate + en 225/50R17 98V XL. Dès les premiers km j'ai constaté une sensation de flottement en ligne droite, tirage à droite ou à gauche de manière aléatoire donc nécessité de remettre régulièrement la voiture en ligne, et beaucoup plus sensible au vent latéral, alors qu' avec la monte précédente la voiture était parfaitement stable même arrivé à 60000 Km . Le centre auto, après un contrôle de géométrie et 3 contrôles de parallélisme ne voit pas d'explication , si ce n'est un défaut du pneu ou les caractéristiques de la gomme.
L' évolution de la gomme avec le Cross Climate+ serait elle une explication ? Ou autre possibilité ?
Guillaume Darding [administrateur]

09 avril 2018 à 00h29

Bonjour Daniel,

je ne pense pas que les différences entre le CrossClimate et le CrossClimate+ soit la cause de vos soucis...

Votre problème peut venir d'un pneu mal gonflé (mais j'imagine que vous avez déjà vérifié cela si vous avez déjà vérifié votre géométrie), d'un ou plusieurs pneus de mauvaise qualité (assez peu probable, mais on ne peut pas totalement l'écarter), d'une barre anti-roulis défaillante (assez peu probable aussi), d'un amortisseur fatigué (cause déjà plus probable) ou d'un problème de roulement (plus probable aussi).
Avez-vous aussi eu l'occasion de vérifier le bon équilibrage de vos roues? Un mauvais équilibrage se traduit généralement par des vibrations à une vitesse définie, mais peut avoir d'autres conséquences dont celles que vous décrivez.

Question bête par ailleurs: les pneus sont-ils bien montés à l'endroit (il y a un sens de rotation spécifique)?
Felipe Ferreira

13 juin 2018 à 02h04

Bonjour Guillaume,

Je possède un Opel Insignia CDTI 160ch (245/45-R18 d'origine). Je suis au moment de changer les 4 pneus et j'ai trouvé le Crossclimate+. La raison d'un pneu hybride est plutôt pour le verglas
et pas autant pour la neige (encore que ça peut être utile quand je pars au ski).

Cependant ce circule essentiellement sur l'autoroute (85% de mes trajets quotidiens). Ces pneus se portent bien dans les autoroutes à 130km/h comme un pneu été (les Bridgestone Potenza RE050 d'origine) ?
Guillaume Darding [administrateur]

13 juin 2018 à 23h00

Bonjour Felipe,

j'emprunte régulièrement des trajets autoroutiers et/ou voies rapides et je n'ai vraiment pas à me plaindre des prestations sur autoroute. Les récents épisodes orageux m'ont confirmé que le Crossclimate est un pneu qui sait se faire oublier (pas d'aquaplanage et freinage toujours mordant) et qui est rassurant en toute situation.

Par rapport au Potenza, le CC+ devrait être sensiblement plus silencieux (même si je dois préciser que je n'ai plus eu l'occasion de rouler avec des RE050 depuis plus de 5 ans, mais, à mon souvenir, les Potenza n'étaient pas très silencieux) et occasionner une consommation en légère hausse (de l'ordre de 0,1 à 0,2l en sus).

En matière de freinage et de précision de trajectoire, le Potenza est en théorie bien supérieur au Crossclimate. Néanmoins, à mon avis, cela ne se ressent pas du tout dans la réalité, en tout cas, au chapitre du freinage.

Enfin, j'ai pu tester aussi les Crossclimate à haute vitesse (180 km/h, sur autoroute allemande, je précise) avec toute satisfaction.
Luk

09 août 2018 à 17h03

Bonjour Guillaume,

excellent essai du michelin crossclimate.

J'envisage de les monter sur ma BMW Active tourer.

est-ce que le "XL" influence le bruit de roulement et/ou la souplesse du pneu ?
Guillaume Darding [administrateur]

12 août 2018 à 23h01

Bonjour Luk,

sauf erreur de ma part, les pneus de série sur l'Active Tourer sont déjà des XL, vous ne devriez donc pas voir de différence en matière de bruit de roulement ou de confort, d'autant plus si vos pneumatiques actuels sont en runflat.
MEGA

20 août 2018 à 17h35

Bonjour,
Je possède un espace 4 3.5 v6 et je vais changer les 4 amortisseurs/ les 4 pneux et faire le parallélisme.
Mon choix se dirige vers des Michelin primacy 4 plutôt que les crossclimate.
Est ce un bon choix ?
Cordialement.
Guillaume Darding [administrateur]

21 août 2018 à 09h41

Bonjour Mega,

il est difficile de vous conseiller sans connaître le type de routes que vous parcourez et votre style de conduite. Je peux néanmoins indiquer que, tant du côté du CrossClimate que du Primacy 4, il s'agit de produits désormais bien connus et généralement appréciés.
MEGA

21 août 2018 à 12h05

J'habite en Île de France, donc surtout de la ville le week-end ou un peu d'autoroute quand je vais à la campagne.
La semaine, je m'en sert uniquement en ville mais très très peu !
Niveau conduite, j'ai 4 enfants donc je roule tranquille
Quelque accélération pour doubler mais en général je respecte les limitation de vitesse.
Guillaume Darding [administrateur]

21 août 2018 à 12h16

Bonjour Mega,

dans ce cas-là, le Primacy 4 est certainement le choix le plus indiqué.

Le CrossClimate peut être une bonne option si vous ne voulez pas être en difficulté lors des rares épisodes neigeux dans la région (bien que ça ne vous évitera pas les embouteillages à cause d'autres automobilistes coincés). Si vous allez en montagne assez régulièrement, le CrossClimate peut aussi vous éviter d'avoir à mettre les chaînes en cours de route.
MEGA

21 août 2018 à 18h22

Et en terme de longévité, le primacy 4 doit avoir gardé une petite longueur d'avance.
Guillaume Darding [administrateur]

21 août 2018 à 18h29

En théorie, vous avez tout à fait raison. Dans les faits, je n’ai pas testé les Primacy sur le long terme, donc je n’émettrai pas d’avis définitif sur le sujet!
MEGA

21 août 2018 à 20h24

Je vais rester sur les michelin primacy 4, reste à savoir ce que je vais mettre en amortisseurs !
Verglasson

22 août 2018 à 17h25

Guillaume,
Merci pour ce test très intéressant. Pour ma part je possède une 308 Gt Blue HDi 180 chaussée d’origine en 225/40/18 par des PS3 qui ont quasiment 42000 km. J'habite le nord de la France et je travaille en Belgique ( 25000km/an). Mon choix de raison irait vers le Cross Climate+ (évitant ainsi un achat d’un jeu de jante pour pneus hiver) mais votre commentaire concernant le fait qu’ils ne soient pas adaptés à un véhicule type sport me fait réfléchir. J’ai une conduite majoritairement souple mais j’aime exploiter ce superbe châssis de la GT. Qu’en pensez-vous ?
Guillaume Darding [administrateur]

23 août 2018 à 00h06

Bonjour Verglasson,

le fait que vous parcouriez 42.000 km avec un train de pneus me laisse effectivement à penser que vous avez une conduite souple. En cas de conduite dynamique régulière avec le HDi 180, vous n'auriez peut-être pas effectué plus de 30.000 km avec vos pneus.
Sur cette hypothèse, je pense que les CrossClimate+ devraient vous convenir.

Lorsque je parle de véhicule sport, je pense notamment à un véhicule qui présente un niveau assez élevé de puissance (ce qui est votre cas) conduit de manière active sur petites routes. Il y a un déphasage qui est légerement perceptible en entrée de virage. J'ai fait ce commentaire avec les CrossClimate et, pour avoir essayé aussi longuement des CrossClimate+, j'ai le sentiment que le phénomène est significativement atténué avec ces derniers.
Jacky DENIS

07 septembre 2018 à 06h55

J'ai des crossclimate, mais je pense que les flancs sont très fragiles. Lors de frottements, cela fait deux fois qu'ils crévent. S'agit-il d'une faiblesse de ces pneus, sachant que je n'ai jamais eu ces problèmes avec d'autres pneux ou est-ce de la malchance?
Bien cordialement
Guillaume Darding [administrateur]

09 septembre 2018 à 21h31

Bonjour Jacky,

pour ma part, je n'ai pas été connaissance d'une faiblesse particulière concernant les flancs des CrossClimate.
Marco

15 septembre 2018 à 00h31

J'utilise les crossclimate depuis 10.000kms sur une ford focus 1.8 tdci 115 de 2008.
Pour faire simple, je n aime pas.
J'ai une conduite sportive dans une région où les routes tournent beaucoup et ont un revêtement souvent dégradés.
Mes trains roulants sont entretenus donc hors de cause.
Je les trouve très bien sur le mouillé, la neige, la glace, ou une route sale (terre).
Mais lorsque la route est propre et sèche, que je veux rouler plus fort, ils deviennent rapidement insatisfaisants.
ça couine, ça se déforme, ça crisse. et finalement ça ne tient pas très bien la route.
ils restent très progressifs et lorsque je commence à les sentir et entendre souffrir, il reste une marge.
Mais ils sont trop vite à la peine, ce qui les use plus vite lorsqu'on roule longtemps à un rythme soutenu.
Et lorsqu'on est rendu dans cette zone transitoire où le pneu approche ses limites, la marge de sécurité est trop faible. le moindre imprévu et vous n'avez pas assez d'adhérence pour réagir efficacement.
je ne reprendrai pas ses pneus en tout cas
John-John

07 octobre 2018 à 19h57

Bonjour. Je viens confirmer le bruit sur les premières centaines de km. Je viens de monter 4 crossclimate+ sur mon scenic III 2.0 dci.
Un bruit étrange côté droit aux accélérations comme un souffle se fait ressentir. J’en suis à 150km... ça semble s’attenuer un peu. Votre article me rassure.
La tenue de route me convient. (Conduite adaptée à un monospace).
Guillaume Darding [administrateur]

08 octobre 2018 à 15h37

Bonjour John-John,

merci pour votre retour d'expérience!
elsass

11 octobre 2018 à 09h45

Bonjour

Possédant une 308 II THP 155 (65000km) et l'ayant équipée de Michelin CrossClimate ,j'en suis satisfait . Les Goodyear d'origine étaient hors d'usage à 25000km (train avant) . J'en suis à 40000 km avec les Crossclimate (bientôt à changer ).A 40000 km j'ai équipé le train arrière .J'ai remarqué que mon véhicule avait une meilleure accroche en virage et un meilleur freinage sur route mouillée .
Habitant sur la route des vins en Alsace ,mes pneumatiques sont très sollicités par les aléas du trajet quotidien :ronds-points ,dos d'âne en pagaille, ralentissements intempestifs dus au comportement sans-gêne de hordes de touristes pensant que le code de la route ne s'applique pas en vacances (10 mois par an ici).
En résumé , un très bon choix jamais regretté ,sachant que je vais également en montagne l'hiver (stations de ski à 30 minutes).
Guillaume Darding [administrateur]

11 octobre 2018 à 14h16

Bonjour elsass,

merci pour votre retour d'expérience!
bruno

12 octobre 2018 à 18h21

Bonjour,
J'ai monté ces pneus sur une C4 VTS (véhicule un brin "sportif") depuis 1 an et je suis parfaitement d'accord avec les conclusions de votre test concernant les qualités d'accrochage.
J'habite en montagne (en Isère) et malgré un enneigement exceptionnel cet hiver, j'ai été plus d'une fois bluffé par la tenue de ces pneus sur neige. Excellents aussi sur route mouillée. Freinage impeccable sur toute seiche en été même en conditions sévères (oui : un freinage d'urgence).
J'avais un gros doute sur la longévité et là vous me rassurez.
Pour ma part, après 15 000 km l'usure est faible (j'ai une conduite souple, comme vous dites).
N.B. : vos articles sont très bien faits !
Guillaume Darding [administrateur]

15 octobre 2018 à 15h13

Bonour Bruno,

merci pour vos encouragements et votre retour d'expérience!
Paul Chauveau

17 octobre 2018 à 15h07

Bonjour,
2 sont montés sur le train arrière de ma yaris hybride.
J'ai pris une vis dans la bande de roulement.
Feu vert n'a pas voulu faire la réparation sous prétexte d'une réparation à chaud nécesaire pour poser la mèche.
Un petit garage m'a posé une mèche sans plus se poser de question, au bout d'une semaine ça tient.
Avez vous une information sur cetdifficulté de réparation à chaud?
Guillaume Darding [administrateur]

18 octobre 2018 à 01h41

Bonjour Paul,

personnellement, je n'ai pas entendu parler de vulcanisation à chaud pour des pneus de voiture. Cette méthode est surtout utilisée pour les pneus de véhicules industriels. J'imagine qu'elle est peut-être utile dans certains cas exceptionnels pour les véhicules légers (dommage important sur le flanc), sans grande certitude.

La méthode privilégiée actuellement pour réparer un pneu, notamment pour réparer une crevaison provoquée par un clou ou une vis sur la bande de roulement (votre cas donc), c'est la pose d'un champignon. Cette méthode est la plus rigoureuse et certainement la plus fiable, mais elle nécessite de démonter le pneu (et de rééquilibrer la roue après remontage) pour poser le champignon par l'intérieur. Néanmoins, elle reste très abordable.

La mèche est une solution très utilisée par le passé, beaucoup moins recommandée mais plus simple car elle ne nécessite pas de démonter le pneu. Elle n'est plus spécialement recommandée car, étant donné que le pneu n'est pas démonté, l'intérieur du pneu ne peut pas être inspecté et on ne peut donc pas savoir si le pneu a subi des dommages irréversibles (ce qui peut être le cas si on a roulé longuement avec le pneu dégonflé). D'autre, la tenue de la mèche serait moins bonne qu'un champignon, ce qui pourrait provoquer, à terme, une crevaison lente.

Pour ma part, j'ai malheureusement subi un certain nombre de crevaisons et ai une certaine expérience en la matière... Mes pneumatiques ont été réparés à l'aide de mèches et je n'ai jamais eu à m'en plaindre. Il y a quelques mois, j'ai subi une crevaison qui a, cette fois-ci, été réparée avec un champignon et je ne rencontre pas de souci avec.
Pat76

30 octobre 2018 à 17h23

2 CrossClimate montés en décembre 2017 sur Captur.
Problème d'équilibrage dès les premiers kms. Norauto a recommencé. MAis le problème est revenu cet été. Les pneus ont 23000km. Nouvel équilibrage chez un pro. Verdict: les pneus sont déformés. Il semble que certains CrossClimat ont connus cet incident.
Alain Quemeneur

30 octobre 2018 à 23h51

Bonjour, et merci pour votre article.
J'ai monté 4 Crossclimate en août 2016 sur un 3008 hybrid 4, à 50000km en remplacement de la première monte ( Michelin, usés équitablement sur les 4 roues et déformés sur le train arrière, et donc bruyants). J'en suis à 55000 km depuis, et d'ici 5000 km je les changerai pour d'autres Crossclimate+. L'usure est équilibrée sur les 2 trains, j'ai noté le bruit du départ qui a disparu rapidement et je confirme vos observations. Je note cependant l'apparition de bruits type déformation depuis 5000 km, peut être dûs au système hybride sur le train arrière.
Pneus polyvalents, résistants et sûr.
Guillaume Darding [administrateur]

31 octobre 2018 à 10h10

Bonjour Pat76 et Alain,

merci pour vos encouragements et votre retour d'expérience!
Melaure

08 novembre 2018 à 16h16

Bonjour,

sur mon ancienne C4 II, dont le moteur m'a malheureusement lâché en avril dernier, je m'étais équipé de Cross Climate de la première génération. Ils avaient 65 000 km, et même si je devais les changer rapidement, j'ai vraiment été étonné par la durée de vie (mais je roule super cool et surtout sur autoroute).

Mais surtout ils ont été très bien sur la neige, pendant les deux hivers (je roule 35/40 000 km par an). J'ai un petit chalet dans le Jura dans la montagne, et j'ai été très à l'aise sur la neige sur les petites routes qui montent dans les massifs. Pareil le comportement sur route ruisselante et sinueuse en montagne est très très bon.

Je regrette donc que ma 308 neuve ne soit pas livrée avec de tels pneus, et d'ailleurs comme un autre personne témoignant au dessus, j'ai des Goodyear qui ne sont pas terrible, même neuf sur route mouillée, vraiment décevants ...

Bref j'ai hâte de changer et je prendrais de nouveau des Cross Climate.

Merci pour votre essai qui confirme mes impressions.

Cordialement
Guillaume Darding [administrateur]

09 novembre 2018 à 23h09

Bonjour Melaure,

merci beaucoup pour votre retour d'expérience!
ERIC PETITPAS

11 novembre 2018 à 11h02

bonjour ,
A l'achat de ma lexus ct 200 en 2013, j'ai fait mettre des Cross Climate. Il a peu j'ai du changer ceux de devant après 50000 km, je n'ai eu aucun problème avec. J'ai fait mettre 4 Cross Climate sur ma mercédès GLC (novembre 2018), j'espère que j'en serai autant content.
bien à vous
Guillaume Darding [administrateur]

12 novembre 2018 à 16h33

Bonjour Eric, merci pour votre retour d'expérience!
bibendum

15 novembre 2018 à 23h16

Bonjour,
merci pour cet article très complet qui me donne envie de faire monter ces pneus sur ma voiture.
J'ai personnellement toujours été monté en michelin (il y a peut-être un rapport avec le pseudo) mais j'avoue que l'alternance pneus hiver/été est un budget plus qu'important dans cette marque et un pneu de ce type est tentant.
J'ai une question cependant, Avez vous remarqué une augmentation significative de la consommation de carburant?
Guillaume Darding [administrateur]

16 novembre 2018 à 16h00

Bonjour bibendum et merci pour encouragements!

Lorsque j'ai fait le changement de pneus M+S (plutôt similaires à des pneus été) vers les CrossClimate, je n'ai pas noté de différence de consommation. En partant d'un pneu été classique, il y aura peut-être une différence de 0,1 à 0,2 l/100 km, je ne pense pas plus.
staz

29 novembre 2018 à 00h21

Un test complet, précis et objectif.

Merci en tant cas cela m'a permis de me décider dans ce difficile choix qu'est l'achat de pneus!

bonne continuation

Alexandre
Guillaume Darding [administrateur]

29 novembre 2018 à 23h16

Bonjour Alexandre, merci pour vos encouragements!

Commentaire:

Nom d'utilisateur:

Adresse mail (non visible):

Site internet (optionnel):

Quelle est la forme géométrique du logo utilisé par Renault?

Réseaux sociaux
Commentaires
Bernardo à propos de l'article «Dossier: utilisation du superéthanol E85»

Avant-hier

Bonjour Guillaume, Félicitation pour ce blog, Je possède une 308 1.2 Puretech 130 ch 2017 26 000 km et depuis octobre je fais le plein à 50% E85 et 50% E10, je n'ai constaté aucune différence sur le fonctionnement et la consommation du véhicule. Si on part du principe que 50% de E85 et 50% de E10 font 60% de SP et 40% d'éthanol, peut-on considérer que le rapport stœchiométrique est de 12,74 donc sans danger pour le moteur ? Merci d'avance pour la réponse.

Husq46 à propos de l'article «Normes Euro 6c: filtre à particules et casse-tête hybride»

Il y a 3 jours

Encore merci Guillaume pour la qualité de vos sujets et vos explications. Juste pour commenter le sujet ou nombre d'utilisateurs se posent comme moi le choix de remplacer leurs Diesels par des hybrides, Hybrides rechargeables et par conséquent dans de nombreux cas de passer à l'essence. Guillaume l'a déjà dit, nous sommes dans une période de transition compliqué et pour les gros rouleurs, et/ou les utilisateurs de véhicules d'un certain volume et poids ( Berline , Monospaces 7 places , SUV grands et intermédiaires ), le choix du Diesel reste pertinent pour ceux qui remplacent leurs véhicules tous les 24-36-48 mois max, (ensuite on y verra plus claire dans les choix technologique des constructeurs ). Outre le fait que les consommations des diesels restent raisonnables et très inférieurs sur les parcours de + de 100km, on s'aperçois que le tarif ( surtout les taxes ! ) du Diesel VS l'Essence va certainement stagner dans ces 2 à 3 prochaines années , ces moteurs ont fait preuve généralement de fiabilités correctes pour les gros rouleurs et n'oubliez pas qu'actuellement, il est très facile d'obtenir des rabais conséquents sur ces Diesels ( entre 20 et 30%) chez nombre de concessionnaires qui peuvent faire la différence par rapport à l'achat d'un hybride. Merci

yan7791 à propos de l'article «Présentation moteur: Audi 2.0l TFSI»

Il y a 3 jours

bonjour et merci pour tous ces details , je possede une octavia RS245 , 1er immat en avril 2018 , mon code moteur est DLB s'agit t'il d'un EA888 ???? merci par avance

© Guillaume Darding

Mentions légales